Conférence, « keynote »… Leurs ficelles persuasives, coupées.

Qu’est-ce que le hacking social ? On en a fait une très large définition dans l’à-propos, assez dense. On pourrait aussi s’en tenir au sous-titre du blog et dire qu’il s’agit de « couper les ficelles ». Quand on nous demande à l’oral de définir le HS, alors on parle du travail du hacker : il s’agit de comprendre les systèmes, les structures et, selon les nécessités, les corriger, les détourner, les améliorer, les déverrouiller voire même les saboter s’ils sont nuisibles. Excepter qu’ici, on parle de structures sociales, donc notre travail s’appuie sur des connaissances en sciences humaines : philosophie et psychologie sociale principalement.
Mais parfois, il suffit de montrer les choses telles qu’elles sont et de le faire avec brio et humour :

Pour nous, c’est du hacking social, et même du très bon HS. Faites le test après avoir vu cette vidéo et regardez une conférence américaine, par exemple une Keynote d’Apple : ça risque de vous faire bien plus marrer que si vous n’aviez pas regardé cette vidéo-amorce de Will Stephen (en tout cas, ça a marché pour nous quelques minutes, alors qu’on est plutôt du genre à éviter comme la peste toute communication commerciale d’Apple).
C’est un excellent moyen de se mettre en mode H.S car Will Stephen met en exergue toutes les ficelles et les leviers de persuasion du conférencier. Les découvrir ailleurs devient un jeu d’enfant.
Quant aux ficelles elles-mêmes on en a déjà parlé pour d’autres sujets : c’est un mélange de style à la clikbait, ponctué d’arguments d’autorité (les chiffres et aussi des biais liés aux apparences, comme la soumission au costume ), qui peut correspondre à des techniques employées par les médias (magazine, JT, dans les divertissements…).

Allez, on met un petit bingo histoire de résumer :

conference-waou-OMG-hacking-social

Vous pourriez également aimer ceci :

13 commentaires sur “Conférence, « keynote »… Leurs ficelles persuasives, coupées.

  1. Salut les fouineurs!

    Oui, des fouineurs; mais ce n’est pas moi qui le dis, c’est la traduction officielle de « hacker », dixit M Larousse.
    http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/hacker/38812

    Bon, encore une fois je vous trouve en train de dénigrer les entreprises et le patronat. C’est une manie, non?
    Surtout que là vous y allez un peu fort, s’attaquer à l’institution qu’est la conférence de lancement d’un nouveau produit… inepte!
    Bien sûr qu’il faut faire la promotion des nouveaux produits, et tous les moyens sont bons. Dans ce cas, quoi de mieux qu’une conférence de presse interplanétaire? Ça évite de se répéter à longueur d’interview et d’user ses costumes dans les fauteuils – plus ou moins confortables – des studios télés.

    Et les mises en scène, me direz-vous? Sachez qu’à l’intérieur de chaque patron sommeil un acteur.

    Et puis d’abord, vous critiquez, mais comment faites-vous vos articles? Vous ne les gravez pas sur des tablettes d’argile, que je sache. Vous êtes bien content de les trouver, nos nouveautés. J’imagine le prologue d’Horizons tourné à l’aide d’une caméra des frères Lumières [rires] ; sûr, le site aurait eu moins de « suiveurs ». Idem pour les articles tapés sur un TO7 [re-rires] ça aurait coûté cher en cassettes audio…

    Alors oui, certains patron en font beaucoup, mais il en va d’en comme de vous, lorsque vous n’avez pas grand chose à offrir, vous soignez la présentation…

    Bref, je vous remercie de m’avoir fait rire.

    Allez! Salut les Social Fouineurs!

    PS. En parlant d’antiquités, j’ai rencontré celui qui se prend pour un empereur romain. Il m’a dit de vous prévenir que l’année ayant mal débuté pour lui, il n’a pas le goût d’écrire, et encore moins de lire plus de dix mots. Il vous souhaite bonne chance pour la publication de votre encyclopédie en trente volumes sur le Hacking Social et suggère à Gull et Viciss de faire une conférence vidéo lors de sa parution, tout en démontant les ficelles et les leviers des conférenciers (un peu dans le genre de la vidéo sus-postée).
    Pour le reste, il dit qu’il nage dans les flows, mais que ce qu’il est en train d’y trouver ne ressemble pas du tout à ce qu’il imaginait…

    1. Omg la définition du larousse ! J’ai rarement vu une définition aussi réductrice du hacker et du hacking… C’est normal qu’il y est encore des stéréotypes énormes si le Larousse lui même donne une si pauvre définition. A choisir, mieux vaut se renseigner, pour ce sujet, sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hacking

      Mes hommages à l’empereur romain, je lui souhaite un bon rétablissement ! Quant aux flows, il semble que cela soit une affaire bien mystérieuse qui affecte notre empereur Romain, tout ce que je peux conseiller c’est d’y faire attention, quitte à s’en éloigner un peu pour mieux y revenir s’il le faut. C’est bientôt le printemps, autant en profiter ! Je lui souhaite plein de nouvelles feuilles verdoyantes 🙂

    1. 😀 original en effet ! L’associer à l’alcool en plus ça fait vraiment « oui, vous avez échoué, mais vous pouvez encore vous lancer dans l’alcoolisme et réussir !!! ». Je trouve le concept néanmoins intéressant – de parler en toute décontraction de ses échecs – à la place de l’alcool j’aurais mis des stand type hackerspace ou ceux qu’on trouve dans les festival de bidouille, histoire que la reconversion soit plus saine.

      1. Surtout que le fait d’apprendre à parler de ses échecs (dans le travail) devant des inconnus leur servira plus tard lorsqu’ils feront la même chose aux alcooliques anonymes…

    2. J’adore wordpress et ses mails. Par exemple, vous publiez un commentaire sur un blog hébergé chez le même wordpress (au hasard, celui-ci), et si le ou les titulaire(s) du blog aime(nt) votre prose, vous recevrez un mail du genre:
      « X a aimé votre commentaire sur (nom de l’article) »
      Viens ensuite un extrait de votre commentaire, et au final la phrase qui tue:
      « Passez-y, vous découvrirez peut-être un blog que vous apprécierez autant que le fut votre commentaire! »
      C’est vrai ça! Des fois que vous ayez commenté en aveugle, au pif, sans même aller voir ce qu’il y a sur le site…

      1. Je peux désactiver l’envoi de mails, mais je ne le fait pas, j’ai l’impression d’être encore vivant…
        Et puis lire que quelqu’un vous aime, c’est toujours intéressant, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*