Notre premier petit livre, imprimé !

Alors que les courbes statistiques du chômage dessinent des montagnes qui ridiculisent l’Everest, nous nous interrogeons sur nos représentations de celui-ci. Le chômeur est-il vraiment un fainéant ? Est-il vraiment responsable de son chômage ? Est-il une victime à qui il faut apprendre à chercher un emploi ? Être chômeur est-il systématiquement un enfer ? À l’inverse, avoir un emploi est-il synonyme de bonheur, d’accomplissement ? Au travers l’exploration de préjugés et de phénomènes de société, nous avançons l’idée provocante, que peut-être, oui, le chômage est la solution à la crise…

Ce petit livre format poche fait 96 pages, il coûte 3,64 euros HT (Prix de l’imprimeur, je ne touche rien dessus volontairement) pour le commander c’est par ici : http://www.lulu.com/shop/hacking-social/le-ch%C3%B4mage-la-solution-%C3%A0-la-crise/paperback/product-23658921.html

En ebook, c’est toujours gratuit, ici : PDF new Le chômage la solution à la crise

et l’ancienne version est accessible  (sans la préface) : https://www.hacking-social.com/2014/01/30/chomage-solution-crise/

Pourquoi publier ça en livre et pas L’Homme formaté ?

De façon pragmatique, pour un test d’autoédition, il me fallait commencer par un niveau « facile » avant d’attaquer le « niveau de boss » qu’est LHomme formaté par ces plus de 500 pages (en poche il ferait 888 pages, autrement dit c’est impossible de le publier en l’état, il faudrait le trancher en plusieurs livres ou couper de très larges morceaux) : le travail d’édition est long, difficile. Alors tester petit était moins terrifiant pour moi, et cela permettait également de proposer quelque chose de peu cher. Aujourd’hui, ça me mettrait très mal à l’aise de vous proposer quelque chose à plus de 20 euros, quand bien même ce soit un prix juste, je ne suis pas prête psychologiquement à ça.

Ainsi je suis désolée pour ceux qui voulaient LHomme formaté, pour l’instant la seule solution pour l’avoir en papier, c’est de voir avec des sites comme « imprimer mon livre » ou des imprimeurs ; la mise en page actuelle tient à peu près correctement dans un livre imprimé grand format.

Pourquoi alors celui-là et pas un autre ?

C’est le premier très gros papier que j’ai publié de façon extrêmement déraisonnable, parce qu’il me tenait à cœur et aux tripes de parler de ce sujet de cette façon. Et, bien que son format soit beaucoup trop grand pour le web, j’ai l’impression, au vu de son succès, qu’il a eu un écho, qu’il a été transmis. Ainsi, c’est une façon de lui ouvrir un autre horizon possible. Je ne vise pas les ventes. Je veux juste laisser la possibilité à ce papier de trouver un salon où l’on est déconnecté, rencontrer des personnes qui ne seraient pas allées le voir sinon. Ainsi, je le vois plus comme un mini-livre qu’on se transmet, qu’on se prête, qu’on abandonne dans un lieu, un mini livre nomade.

À choisir, ne l’achetez pas, piratez-le, photocopiez-le, imprimez-le.

Si vous l’avez déjà lu, si vous avez une tablette… Car il est toujours gratuit en PDF

Là c’est au format A4 . Cela fait relativement peu à imprimer, cela revient bien moins cher que de l’acheter.

Je ne serais pas vexée si vous le faites imprimer ailleurs, avec d’autres méthodes moins chères (mais n’hésitez pas à laisser un petit message, je suis à la recherche des prix bas 😉 )

Je laisse le fichier traitement de texte, comme ça vous êtes vraiment encore plus libre d’en faire ce que vous voulez (conversion epub ou autre format, suppression de la couv pour une autre, bref tout ce que vous voulez).

Toujours piratable

La licence creative commons reste la même (CC-BY-NC-ND), ce qui veut dire que vous pouvez l’exporter partout où vous le souhaitez, du moment que vous ne faites pas du profit financier dessus. Comme je le disais au-dessus, je le vois comme un mini livre nomade, ainsi ça me fera tout autant plaisir de le voir en fichier torrent qu’ailleurs, IRL. Certes c’est une licence CC BY NC ND, mais je la pose surtout pour le contenu lui-même, le texte. En fait si ça vous amuse de faire une autre couverture, avec une autre mise en page, pas de problème. J’ai posé « l’interdit » de mixer pour mon texte, juste pour qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, mais pour le reste je trouve extraordinairement rigolo de voir des mixs.

Le prix: nous ne gagnerons pas d’argent dessus

On aurait préféré pouvoir le donner gratuitement comme nous le faisons avec les PDF, évidemment, mais le papier, l’impression, la livraison, tout cela coûte de l’argent.

Alors après hésitations, j’ai décidé de ne pas gagner d’argent dessus. Donc ce prix de 3,64 euros c’est pour l’imprimeur et c’est tout.

Concernant le coût d’expédition ou taxes, tout dépendra votre désir d’être livré rapidement ou non, malheureusement nous ne pouvons pas faire grand-chose pour ces questions. Je crois que la taxe est d’environ 0,50 centimes.

Est-ce que ce n’est pas odieux par rapport aux autres autoédités  ?

C’est une question que je me suis posée en effet, est-ce que cette absence de rémunération ne va pas être vu comme profondément insultante pour les autoédités, les auteurs et autrices. Il est évident qu’un pourcentage plus haut est beaucoup plus juste, légitime, normal, et clairement il n’y a pas à le baisser, du tout. Ce que je fais là n’a pas valeur d’exemple et ne doit surtout pas être exigé à d’autres, ce serait profondément dégueulasse, les auteurs ont besoin au contraire de plus de soutien, de toute part, parce qu’ils sont tous déjà dans le sacrifice. Il n’y a que 2500 auteurs sur plusieurs centaines de milliers qui peuvent vivre de leurs écrits. C’est une situation assez horrible au vu du plaisir qu’on prend à les lire.

Pourquoi ne pas toucher d’argent dessus ?

Si j’incite à ne pas l’acheter et que j’ai décidé de ne pas gagner de l’argent sur mes écrits et mon travail d’édition (couverture comprise) de ce livre, c’est parce que je préfère le rapport façon Tipeee : nous livrons nos contenus à tous, gratuitement, et ensuite si vous pouvez, comme vous le voulez, vous pouvez nous aider à continuer via Tipeee. Je trouve ce rapport sain, ainsi c’est pourquoi nous ne changeons rien pour les conditions de Tipeee. Et pour ceux qui le peuvent, ils peuvent nous aider comme ils le souhaitent, comme ils le trouvent juste, tout en prenant la mesure exacte (parce qu’ils ont déjà lu ou vu le contenu) de ce qu’ils vont donner en fonction de ce qu’ils peuvent donner. Tout cela permet progressivement de faire de hacking social et horizon gull, notre travail à temps de plus en plus plein, et c’est vraiment formidable, on vous en remercie mille fois. (Gull vous annoncera d’ailleurs bientôt une bonne nouvelle à ce sujet).

Autrement dit, si vous voulez rémunérer le travail d’édition ou d’écriture de ce petit livre, cela ne pourra pas se faire en achetant ce livre, mais en faisant un don sur tipeee. Peut être que pour d’autres ouvrages ou un autre moment nous changerons cela, mais pour l’instant c’est ce qui satisfait le plus, quand bien même c’est parfaitement déraisonnable 😀

Pourquoi ne pas avoir au moins essayé un éditeur ?

C’est une idée qui m’a souvent traversé l’esprit, surtout quand en fin de projet je n’avais plus à écrire, et que c’était dur pour moi de faire la mise en page, que j’étais crevée. Tout aurait été plus simple, me disais-je, si quelqu’un d’autre s’occupait de tout ce qui n’est pas écriture. Dans ces moments-là, là oui, ça n’aurait pas été de refus d’avoir des experts autour de moi pour aider à l’accouchement du livre. Et puis il existe des éditeurs super, je pense à Zones qui laisse en ligne les livres, La Découverte, La Volte du génial Damasio, etc.

Mais il y a plein de conditions qui sont également décourageantes quand on discute avec des auteurs, dans certaines maisons d’édition (ça ne vaut pas pour toutes) : l’absence de choix pour la couverture, les corrections plutôt drastiques (quitte à supprimer ou modifier radicalement un passage), être forcé de faire la promo selon leurs modalités, ne pas avoir le droit de laisser le livre gratuit en creative commons, etc.

Donc je n’ai même pas essayé de contacter des maisons d’édition à vrai dire, je ne sais pas si notre contenu les intéresse et si certaines sont assez audacieuses pour laisser les ebooks en totale liberté.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Je réfléchis également au prochain petit livre (pour l’instant je ne suis pas encore prête pour les gros :D) que je pourrais éditer ainsi, donc si vous avez des envies, dites !

Viciss Hackso Écrit par :

Attention, atteinte de logorrhée écrite et sous perfusion de beurre salé. Bisounours destructrice de choux-fleurs à temps partiel.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sovana Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sovana
Invité
Sovana

Bonjour,
Pour aller plus loin politiquement, notamment dans la revendication du travail hors de l’emplois (et se réapproprier notre histoire populaire), je recommande cette conférence ainsi que la seconde : https://www.youtube.com/watch?v=C5XV1Gk4O0g

Nos livres piratables