[horizon] OnVautMieuxQueCa

Aujourd’hui, épisode hors catégorie d’horizon-gull :

Il s’agissait de parler des raisons pour lesquelles nous participons à #onvautmieuxqueca et pour ceci nous avons synthétisé les problématiques abordées par le passé, sur ce présent site et dans les vidéos : souffrance au travail, manipulation, formatage (certains diront lavage de cerveau pour l’exemple de Carglass, et ils n’ont pas tort, ce sont des méthodes qu’on trouve aussi dans les sectes), violence symbolique, idéologie du travail…

Voici toutes les coordonnées d’OnVautMieuxQueCa :

Désolé d’avance…

Nous tenions à nous excuser : lors de la mise en ligne, nous avons été « striké », autrement dit France 2, dont nous avons pris un tout petit extrait d’un reportage (l’homme hémiplégique dont l’histoire pourrait être celle d’un sujet d’expérience de Milgram),peut à tout moment mettre des pubs sur notre vidéo et récolter de l’argent. Pour nous qui sommes anti-pub, nous nous sentons un peu honteux de cette situation et nous sommes profondément désolés de cette situation.

Comme par hasard, notre futur article sur ce site concerne le blocage de pub. Donc prenons un peu d’avance, et si vous ne l’avez pas déjà, installez au plus vite ublock origin pour éviter toute pub :

On en reparlera dans quelques jours plus en détail.

Le monde du travail, un peu plus longuement

La vidéo est courte, elle n’est qu’un échantillon de ce qu’on a pu exprimer, réfléchir sur la question du travail. Voici donc tout ce que nous avons fait en lien avec le travail :

  • L’homme formaté : nous avons travaillé plusieurs années à cet ouvrage, mais la partie que nous avons le plus poussée dans les recherches est l’analyse et la question du travail. On y parle exploitation, aliénation, formatage ; on remet en question des notions comme celle de la reconnaissance, du pouvoir… On y parle benchmark, théorie des alliés, compétition… Nous avons commencé l’ouvrage par Milgram et fini par le travail, parce que l’expérience de Milgram rappelle – malheureusement – énormément de situations que l’on peut rencontrer au travail dans notre monde actuel.
  • Expérience de Milgram : directement en lien avec les situations professionnelles telles que le banquier devenu hémiplégique en raconte dans la vidéo.
  • La théorie des alliés : nous montrons comment elle peut être nuisible, comment elle est  « jeu d’échecs » où les salariés sont des pions à jeter ou à manipuler.
  • Un exemple de manipulation : avec IdClic d’Orange, qui paraît une belle idée comme cela, mais qui cache des intérêts de manipulation.
  • Sur le chômage : nous y avons essayé de détruire les stéréotypes, nous avons parlé des difficultés et comment les contrer. C’est l’un de nos articles les plus lus.
  • Sur les questions de pouvoir : avec des expériences de psychologie à l’appui, nous montrons les biais que la prise de pouvoir  amorce, et le danger de ces biais pour l’organisation.
  • Sur les retards (article qui a du succès le matin:D).
  • L’ennui : la question du bore out est importante, car elle est cause de souffrance. On essaye de voir comment contrer cette souffrance.

Et en vidéo :

 

Allons plus loin !

Nous portons également une très grande importance à nos sources, nous vous conseillons vivement de les consulter pour pousser la compréhension, pour trouver d’autres inspirations, d’autre façon de montrer/parler/analyser ces questions.

Essais | Manuels :

  • Michela Marzano, Extension du domaine de la manipulation, de l’entreprise à la vie privée, poche, 2010.
  • Elisabeth Grebot, Agir contre le harcèlement moral au travail, Le cavalier Bleu, 2010
  • Marie-France Hirigoyen, Le harcèlement moral, La découverte, 2003.496
  • Marie-France Hirigoyen Malaise Dans Le Travail : Harcèlement Moral, Démêler Le Vrai Du Faux,Syros la Découverte, 2001.
  • Christophe Dejours, Isabelle Grenet, Psychopathologie du travail, Elsevier-Masson,2012.
  • Christophe Dejours, Travail, usure mentale, Bayard Culture, 2008.
  • Jean-luc Bernaud et Claude Lemoine, Traité de psychologie du travail et des organisations, Dunod, 2012.
  • Laurent Auzoult, Psychologie du pouvoir, Dunod, 2013.
  • Nicole aubert et Vincent de Gaulejac, Le coût de l’excellence, Seuil, 2007.
  • Helene Weber, Du ketchup dans les veines, ERES, 2011.
  •  Dason Fried et Heinemeier Hansson, Rework, Maxima, 2012.
  •  François Dubet, Injustices, l’expérience des inégalités au travail, Seuil, 2006.

Témoignages :

  • Dorothée Ramant, Journal d’un médecin de travail, Le Cherche midi, 2006.
  • Vincent Talaouit avec Bernard Nicolas, Ils ont failli me tuer, Flammarion, 2010.
  • Grégoire Philonenko et Véronique Guienne, Au carrefour de l’exploitation, Desclée DeBrouwer, 1997.
  • Alexandre des Isnards, Thomas Zuber, L’open space m’a tuer , Hachette littérature,2008.
  • Adam Lashinsky, Inside Apple, Dunod, 2013.
  • Gaël Guiselin et Aude Rossigneux, Confessions d’une taupe à Pôle emploi, Calmann-Lévy, 2010.
  • Paul Moreira et Hubert Prolongeau, Travailler à en mourir, Flammarion, 2009.
  • Elsa Fayner, Et pourtant je me suis levée tôt, Editions du Panama, 2008.
  • Marion Bergeron, 183 jours dans la barbarie ordinaire, Plon, 2010.
  • Dominique Decèze, Gare au travail, Jean-Claude Gawsewitch, 2008.

Reportages | documentaires :

Carmen Losmann (real.), Au travail, corps et âme, Film Documentaire,2012 ; ceci est un extrait d’une manipulation qui parait ridicule, mais qui est diablement efficace pour reprogrammer les cerveaux :

Pierre Carles, Christophe Coello , Stéphane Goxe (real.), Attention danger travail, film documentaire, 2003 :

La mise à mort du travail,  ; trois documentaires absolument sidérants, à voir absolument si la question vous intéresse, ici nous n’en n’avons trouvé que deux :

 

Vous pourriez également aimer ceci :

6 commentaires sur “[horizon] OnVautMieuxQueCa

  1. Intéressant mais très peu factuel, dans le sens où tu ne parles absolument pas de la loi qui est l’occasion de cette opération : négliger l’origine officielle de la mobilisation revient à faire de la loi El Khomri un simple bouc émissaire, un prétexte pour servir de défouloir. Dans ce cas, la démarche tient plus de l’obscurantisme et de la flatterie de masse que du réel engagement. Bref, c’est dommage, en sachant que ce n’est pas ton intention…

    1. Bonjour,

      Je pense que, les rédacteur du blog me corrigeront si j’ai tort, la loie El Khomeri est plutôt a considérer comme la goutte d’eau qui a fait débordé le vase, se qui a permis de créer les mobilisations que l’on voit actuellement.
      1er point, je trouve que l’on a déjà largement assez de démontage de la loie sur le net pour ne pas juste en remettre un couche gratuitement.
      2eme point, Et après? Admettons qu’on obtienne le retrait totale de la loie (Se serai déjà un bon pas, je ne dit pas le contraire) Ne faudrait-il pas profiter de cette élan de mobilisation, pour demander plus? Il ne faut pas oublier que l’on a la loie Macron qui n’est pas forcément meilleur pour les travailleur. Et encore après? Obtiendra t-on enfin le stade « travailleur heureux »? (c’est un terme générique, j’ai pas en tête un un mot qui défini l’ensemble des idée du blog travaille/employeur/employé)
      Je pense qu’il faut voir beaucoup plus loin que les maniff déjà en place et déja commencé a penser le « Après El Komehri », c’est sans doute aussi dans se contexte que peut l’on peut placer la vidéo pour enfin avoir une « amélioration des condition de travail » ( c’est pas encore l’idée que je recherche mais on s’en approche)

      Cordialement,
      Un lecteur passionné.

      1. En effet Arnaud ! Je profite de ton commentaire pour m’exprimer sur le sujet, merci également aux précédents commentateurs me donner cette opportunité 🙂
        Alors tout d’abord, remettons les choses dans leur contexte :
        OnVautMieuxQueCa n’est pas un syndicat chargé de négocier avec le gouvernement pour les mesures, nous nous sommes rassemblés pour une mission, celle de recueillir les témoignages sur les problématiques du travail qui ne sont clairement pas celles qui sont abordées par la loi. Et de mettre nos compétences à disposition pour montrer à tous ce qui devrait être à l’ordre du jour.
        La loi el khomri est nulle, médiocre, à côté de la plaque et les mesurettes qu’elle propose ne vont pas en faveur du plus grand nombre, ni ne propose quelque chose contre cette masse de souffrance épouvantable dont les témoignages nous arrivent chaque jour par dizaines.
        En soi, la loi el khomri est une preuve du décalage aberrant des personnes qui nous gouvernent avec la réalité, le concret de nos vies. Et ce n’est pas parce qu’ils ont mis quelques bonbons au peuple (le droit à la déconnexion par exemple) dans cette soupe infâme qui ne sert que ceux qui ont déjà tout, qui exploitent et aliènent, qu’il faudrait lui apporter une certaine considération.
        Et là, je vais m’exprimer en mon nom, pas en celui du collectif et re-aborder ce que j’ai dit en live (http://hacking-social.com/2016/03/11/onvautmieuxqueca-presentation-et-debat-autour-de-la-question-du-travail/ ). Il est reproché au collectif, et aux mouvements sociaux en général, de ne rien proposer, de ne faire que gueuler pour gueuler.
        Je crois qu’aujourd’hui, c’est différent.
        Je vous explique comment j’en suis venue à penser/à esperer qu’aujourd’hui, c’est différent.

        1. Nous aidons à mettre en lumiére les vrais problémes du travail, soit en montrant les témoignages.
        2. De cette masse de témoignages, il est évident que des problématiques communes se dégagent, problématiques, que j’avais déjà bien vu dans mes recherches pour l’homme formaté. Et c’est franchement terrifiant, mes recherches ne m’ont pas vacciné, chaque jour j’ai le cœur bousillé de voir tant de souffrance partout, du public au privé, à tous les statuts.
        Fort heureusement, le rassemblement des témoignages créé un effet merveilleux à mon sens : les gens apportent leur soutiens aux témoins, discutent, se solidarisent, se serrent les coudes. Perso, c’est ce qui me donne le courage de continuer à éditer les témoignages sur http://www.onvautmieux.fr/
        3. Face à cette somme phénoménale d’infos, mes analyses se renforcent (je vais pas les detailler, y a tout dans l’homme formaté http://hacking-social.com/2015/05/28/lhomme-formate-manipulations-commerciales-mediatiques-et-professionnelles/) et le problème majeur qui cause toutes ces souffrances et que l’humain est considéré une « ressource » infinie, donc il y a toute lattitude d’action pour les psychopathes, les exploiteurs, les dominants aveugles, pour ceux qui crée des modèles de travail à visée unique de profit (contre les nécessités humaines) pour imposer le pire.
        4. J’en conclus qu’il faut renverser la donne. Et rendre l’humain rare et précieux, redonner à l’humain le pouvoir et la securité de dire non dès qu’il subit une violence. Ainsi ces dominants abuseurs et même les psychopathes seront forcés d’être humain pour mettre un cadre ou les gens ne claqueront pas la porte. Les grands groupes seront forcés de ne pas valoriser les manipulateurs, ils seront forcés d’abondonner des systémes aliénants ou fou (benchmark). Parce que tous serait capable de dire non à l’horreur. Renverser la donne, c’est recadrer les choses pour faire de l’humain une donnée prioritaire. Et le gouvernement peut le faire avec un seul projet :
        5. Cette solution pour rendre l’humain précieux, c’est le salaire à vie. Ainsi sécurisé, un salarié pourra oser s’opposer au harcèlement ; un patron sera vigilant et ne promotionnera pas un psychopathe, sachant que celui-ci pourrait faire partir tous ses meilleurs éléments. Ce ne sont que de minuscules exemples, il faudrait faire un article pour lister toutes ses anticipations positives pour l’humain et la société (et oui, ça pourrait aussi nous donner le courage de quitter des emplois qui déservent la planete par leurs pratiques/produits)
        Voici mon rêve « secret ». Que cette mobilisation, amene ce projet de salaire à vie, parce que pour moi, on vaut mieux que des arrangements bullshit sur un code du travail qui n’est pas respecté, on vaut le salaire à vie. Pas par caprice de génération Y, mais parce que franchement la société en a besoin, pour recadrer le monde professionnel, pour recadrer le monde marchand, pour recadrer la société de consommation, pour rendre les administrations moins folles et plus gérables, le salaire à vie s’impose comme la solution.

        Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le salaire à vie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*