Qui sommes-nous ?

Cette présente présentation a été coécrite par Gull Hackso et Viciss Hackso, nous nous occupons de ce présent site hacking-social.com, de la chaîne Horizon Gull et des pages des réseaux sociaux associés (mastodon, diaspora*, twitter, Facebook). Elle a été écrite environ trois ans après la création du site et de la chaîne, parce que nous n’avons pas pensé le faire avant… 🙂

L’équipe

Elle est principalement composée de nous deux :

  • Gull écrit, réalise, monte, joue dans les vidéos. Il écrit aussi parfois des articles, fait des images et s’occupe du site quand Raven l’attaque avec virulence. Il fait des conférences.
  • Viciss s’occupe du site, écrit les articles et livres, fait des images. Elle participe à l’écriture des scripts, et participe aux vidéos en hors champ, parfois pour les musiques.

Il est très difficile de nous avoir divisés ainsi pour la description parce que cela est peu représentatif de la réalité de notre collaboration qui s’approche plus d’une fusion de compétences, idées, recherches, expériences, pensées… ; bref, tout ce qui peut être partageable au quotidien. La chaîne et le site sont le même univers dont nous nous occupons tout autant l’un que l’autre. Bien que soyons deux personnes différentes, pour le travail hacking-social.com/horizon-gull, nous diviser est peu pertinent, nous en sommes tous deux les auteurs comme deux hémisphères différents d’un même cerveau.

Nous faisons appel à d’autres personnes de l’extérieur parfois :

Notre parcours

Officiel

Gull a un master en philosophie, Viciss une licence en psychologie. Notre CV est rempli surtout d’expériences précaires peu valorisantes d’un point de vue social (ménage, usine, restauration rapide, interim, etc.), mais ce sont ces expériences négatives qui ont éveillé en nous un engagement tenace. Quant à notre parcours universitaire, il nous a permis de développer une certaine rigueur méthodologique qui sert encore dans hacking-social.com pour, par exemple, sélectionner, rapporter les expériences scientifiques avec justesse et critique. Cependant, nous n’en parlons peu, cela peut nous dégoûter de devoir tendre nos diplômes parce que cela dénigre notre parcours autodidacte, officieux, qui a sans doute été finalement plus déterminant pour hacking-social.com.

Actuellement Gull est prof de philo, Viciss travaille dans des métiers hors sujet de son rôle ici.

Officieux

Nous avons commencé sérieusement à développer nos compétences vidéo (pour Gull) et d’écriture (pour Viciss) à l’adolescence, via la fiction principalement, en autodidacte, avec passion et sans jamais vraiment arrêter jusqu’à présent. Nous avons ensuite expérimenté nos compétences dans d’autres domaines que la fiction, notamment via les milieux militants, ce qui a mené notre flow progressivement vers l’envie de créer hacking-social.com et horizon gull, qui cumulent les voyages de nos compétences à travers la fiction, la militance et le milieu universitaire (notamment pour l’aspect « recherche » de notre travail). Nous détaillons ci-dessous ce parcours militant.

Nous nous sommes rencontrés alors que nous étions tous deux en job étudiant, en restauration rapide. C’est l’un des pires boulots que nous ayons jamais eu : harcèlement, pression, stress, violence verbale et physique… Mais nous étions aussi un solide noyau d’amis là bas, et notre rencontre nous a donné l’inspiration et le courage d’agir. Cela a été notre première expérience militante, à la fois officialisée au bout d’un moment, mais également officieuse, notamment via internet et via l’aide que nous avons apporté à d’autres groupes sur le terrain.

Nous avons aussi expérimenté un mode de militance très particulier, l’hacktivisme. Nous n’étions pas hackers, mais nous participions avec nos compétences créatives, principalement sur le sujet de la surveillance. Nous avons énormément appris de cette expérience intense ainsi que des personnes avec qui nous travaillions, cela a été une vraie école pour de nombreuses raisons, malgré des circonstances particulièrement éprouvantes.

Notre dernière expérience de militance en date, est celle d’OnVautMieuxQueCa ; nous en parlons dans le livre gratuit qui en a été l’issue (vous le trouverez ici : https://www.hacking-social.com/2017/03/23/onvautmieuxqueca-votre-livre-debut-de-votre-oeuvre/) dans l’édito et dans un témoignage nommé « j’ai travaillé à onvautmieuxqueca ». Encore une fois cela été extrêmement intense, mais cela nous a appris énormément.

Pour toute autre info sur nos idées, nous pensons que nos contenus parlent pour nous. Cependant, si vous avez des questions, peut-être on y a déjà répondu dans des interviews ou foires aux questions :

Les particularités de notre contenu

Ici nous présentons des caractéristiques particulières de notre travail sur la chaîne, le site ou IRL. Elles sont dues principalement à un souci de notre part pour être cohérent avec nos propos, et nous les présentons par honnêteté avec vous, certainement pas pour qu’elles servent de leçons de morale à qui que ce soit. Ce sont juste des choix personnels, clairement jamais nous n’accuserons l’inverse de ces choix chez autrui qui peuvent être tout autant légitimes et réfléchis. Ces choix ne sont pas militants, mais juste engagés personnellement. Ce n’est pas un modèle à suivre, la création nécessite à chacun de choisir ses propres règles, son propre cadre, selon sa propre création ; le but est juste de vous informer.

  • Nous sommes à 50 % vulgarisateurs et à 50 % engagés. Nous ne sommes donc pas neutres, parce que notre finalité est le hacking social. Cette non-neutralité assumée nous pousse à toujours plus de rigueur concernant le contenu scientifique dont nous parlons, car nous mettons un point d’honneur à respecter les sources scientifiques et universitaires dont nous parlons. Cf ci-dessous. Notre engagement sert la vulgarisation que nous faisons, la vulgarisation nourrit cet engagement.
  • Concernant notre traitement du contenu scientifique : nous veuillons à toujours traiter des concepts, notions, phénomènes qui ont été vérifiés de nombreuses fois de façon sérieuse. C’est-à-dire qu’il y a eu des méta analyses, que l’expérience ou l’étude a été répliquée de nombreuses fois, que les études ou expériences ont subi de nombreuses tentatives de réfutations. Nous nous appuyons ici sur notre parcours universitaire pour cette rigueur nécessaire et nous séparons nos jugements de l’étude, autrement dit nous ne faisons pas dire n’importe quoi aux études. Nous veillons à être extrêmement rigoureux quant à notre sélection et la façon dont on en parle : généralement on livre le maximum de données et nous livrons toujours les sources pour que vous puissiez vérifier par vous même la validité ou non des expériences et études (Il nous est important de promouvoir ces outils de compréhension et/ou de critique, également dans des buts d’empowerment de chacun). Nous livrons les critiques des études, et un maximum d’interprétations possibles provenant d’autres chercheurs.
  • Nous sommes interdisciplinaires : s’il est vrai que le domaine dont nous parlons le plus est la psychologie sociale, nos sources et intérêts viennent de quantité d’autres domaines : philosophie, sémiologie (de l’image), sociologie, autres branches de la psycho (positive, cognitive, développementale, neuro, etc.), game design, pédagogie, management, marketing, histoire… Ce sont les sujets et leur problématiques qui nous ont poussés à explorer ainsi d’autres domaines au début. Maintenant c’est une volonté consciente afin d’atteindre autant que possible une pensée systémique, pensée qui nous semble plus proche d’une représentation plus opérationnelle de la réalité, surtout pour les phénomènes humains, qu’un raisonnement binaire ou fermé sur une seule facette.

 

  • Notre engagement , notre finalité est le hacking social qui est une façon d’œuvrer qui peut se résumer ainsi : comprendre, bidouiller, détourner, construire, réparer les structures sociales, et s’amuser au passage. (cette définition se base sur celle d’Amaelle Guitton dans son ouvrage « Hackers : au cœur de la résistance numérique »). Le hacking social ne porte pas d’idéologie, de parti politique, de drapeau. Il est une méthode plus qu’une doctrine, méthode qui tend à transformer les environnements sociaux vers plus d’autodétermination des personnes, plus d’altruisme, plus d’autotélisme, plus d’intelligence sociale, émotionnelle et cognitive dans les structures et systèmes, moins de souffrance, moins de domination, moins d’injustices, moins de discrimination, moins de manipulation, etc. Nous avons détaillé plus longuement ce qu’est le hacking social ici :

 

  • Nous ne nous définissons pas comme hackers sociaux, mais comme personnes donnant des ressources pour inspirer des hackers sociaux ou toutes personnes s’intéressant aux thématiques que nous abordons. Ainsi nous avons rangé nos contenus sous la définition simplifiée du hacking social : comprendre, bidouiller, détourner, construire. Ainsi la finalité possible des contenus que nous proposons apparaît plus nettement.
  • Nous ne nous définissons pas comme youtuber mais comme vidéaste et auteur. YouTube est une plateforme que nous avons choisie par commodité pour poster nos vidéos, mais nous n’entretenons aucun autre lien, cf explications ci-dessous.
  • Nous ne sommes pas monétisés via la pub, ni sur YouTube ni sur le site, par souci de cohérence : nous dénonçons par ailleurs la publicité. Cependant nous n’accusons pas du tout ceux qui ont recours à cette méthode de financement légitime et compréhensible, notre démonétisation est un choix personnel.
  • Nous n’avons pas acheté d’abonnés sur les réseaux sociaux ou la chaîne YouTube
  • Concernant la promotion. Nous ne faisons pas de campagne de promotion monétisée via les réseaux sociaux ou autre. Principalement parce que nous sommes extrêmement laxistes quand il s’agit de nous «vendre » ou « nous faire connaître », c’est une activité que nous n’aimons pas vraiment, nous préférons faire des vidéos, des articles ou des recherches pour ceux-ci. Notre contenu n’a pas été promu, mais il a été reconnu par des personnes que nous estimons, et cela a été un véritable honneur, c’est vraiment ce qui a compté pour nous finalement. Ainsi, lorsque nous partageons avec vous d’autres créateurs ce n’est pas « du réseautage », du « copinage », de la « pub », c’est que nous estimons réellement leur travail et que nous reproduisons la reconnaissance que nous avons eu la chance de recevoir. Il en va de même pour les événements dont nous parlons ou auquel nous participons : ce n’est pas une question de promotion de notre contenu, nous avons un réel respect pour le travail des organisateurs et ce qu’ils veulent faire passer ou le contenu de ce qu’ils organisent.
  • Notre contenu est gratuit. Il est important pour nous que l’information (au sens large) soit accessible à tous, ainsi nous ne faisons pas payer nos contenus. Cela est parfois une démarche délicate lorsque notre contenu s’avère être un livre épais et que nous savons que les ebooks ne sont pas consultables par tous de la même façon (à cause de problèmes de vue, parce que les personnes n’ont pas de tablette ou liseuse, à cause de la pénibilité de lire sur écran, etc.) : pour l’instant nous avons fait le choix très imparfait d’en rester au format des ebooks (epub/PDF) pour les livres afin que ceux-ci restent gratuits, l’impression rendant beaucoup trop cher nos productions à nos yeux. Cela changera peut-être dans l’avenir si nous trouvons une solution, mais quoiqu’il se passe, les livres seront toujours accessibles en PDF gratuit.
  • Nous ne sommes donc rémunérés que via des dons, sur tipeee. Le temps nous a montré que cela est une bonne décision qui va au-delà du soutien financier : c’est un soutien moral. Cela nous conforte dans nos choix, nous donne du courage de faire ce que nous souhaitons faire, autrement dit nous ne sommes pas du tout privés de notre autonomie, au contraire ce mode de financement le garantit. Nous encourageons tous les créateurs qui hésitent à ce type de financement, qui certes demandent d’avoir fait ses preuves créatives aux internautes, mais qui est extrêmement sain et positif. De même pour les financements participatifs, crowfunding, type ulule ou autre. Un grand merci aux tipeurs qui nous permettent d’avancer sereinement !

  • Nous sommes anonymes, c’est-à-dire que nous ne donnons pas nos noms et prénoms de naissance et lorsque nous faisons des conférences ou tables rondes IRL et nous sommes ainsi masqués (cf photo en bas). IRL, lorsqu’il n’y a plus de caméra et d’appareil photo, nous nous démasquons afin que l’échange soit plus normal, et aussi pour avoir moins chaud et voir mieux 😀 Nous nous masquons et sommes anonymes pour de nombreuses raisons. L’une d’entre elles, des plus importantes, c’est parce que c’est une valeur du vieil internet que nous voulons continuer à faire vivre, de façon positive, parce que trop souvent des discours accusent l’anonymat de lâcheté, l’associe a de la malhonnête ou tout un tas de choses négatives. Or c’est une liberté d’internet qui permet la créativité, la construction de soi, de son identité, qui permet de vivre et d’échanger avec autrui ce qui n’était pas possible sans ce masque. Cela émancipe, et cela me semble indispensable lorsqu’on est adolescent pour pouvoir développer son identité librement avant de l’enfermer sous un nom et prénom. L’anonymat sur le net, c’est ne pas être sous surveillance ou être complément à nu pour ceux qui chercherait à vous nuire : imaginons quelqu’un qui a toujours utilisé son nom prénom et image sur le net, on pourrait retracer tout sa vie dans les détails les plus intimes et ainsi lui nuire très facilement. Personne ne se balade dans la rue avec son nom sur le front, pourquoi y serions-nous obligés sur le Net ?

    Photo prise aux Geeks Faëries : https://www.hacking-social.com/2016/10/24/conference-gamification-table-ronde-et-interview/

« Pourquoi vous utilisez le mot hacker alors que vous n’êtes pas hacker… publicité mensongère !! »

Nous utilisons le mot hacking associé à social, il ne s’agit pas d’hacking informatique. Le terme hacking, historiquement avec le « hack » désigne un procédé, une méthode, qui est devenue aussi une mentalité, une philosophie, une éthique de travail très particulière, mais pas cantonné à l’informatique. On a parlé de tout ceci dans cet article : https://www.hacking-social.com/2016/04/04/4-les-resistances-du-net-la-mentalite-hacker/

Réduire le hacking a l’informatique est dommage à notre sens, ce serait fermer les yeux sur tous les hacks possibles dans d’autres disciplines (bricolage, sciences, art, quotidien, etc.) qui sont tout autant joyeux et bénéfiques à la société en terme d’empowerment, d’amélioration des systèmes, de détournement positif pour le plus grand nombre ou encore réparation et construction positives.

Cependant, parce que nous utilisons le terme hacking, nous suivons des valeurs du même milieu (cf caractéristiques au-dessus, comme l’anonymat, la volonté d’une info libre, etc.) et nous faisons en sorte d’avoir une démarche du mieux possible libriste. Nous ne sommes pas informaticiens de formation, nous ne sommes pas hackers informatiques, et bien que nous aillons appris beaucoup durant nos périodes d’hacktivisme, nous ne sommes pas encore parfait à ce niveau, nous nous en excusons. Néanmoins voici les différentes démarches libristes :

  • Nous utilisons quelques outils et services dits libres : libre office (dont nous donnons des .odt parfois), framapad (pour travailler en groupe), framadate, framateam, Thunderbird, Firefox, huit.re. Framasoft est la référence, le point de repère en France si vous souhaitez passer au libre.
  • Nous utilisons des réseaux sociaux libres : mastodon, diaspora* ; certains puristes pourraient accuser notre présence sur Facebook et twitter, mais nous avons fait le choix aussi de partager nos contenus avec les personnes pour qui Facebook est parfois l’unique porte d’entrée à internet. Il serait dommage de ne pas leur parler sous prétexte qu’elles n’ont pas opté pour la même façon de vivre sur internet que les hackers, quand bien même c’est dommage pour leur donnée privée et leur appréciation d’internet.
  • Nous avons laissé l’opportunité de nous envoyer des mails chiffrés, voici notre clef et l’adresse : admin[at]hacking-social.com Clef publique 0x79877AA5
  • Nous avons passé en HTTPS notre site pour plus de sécurité. Mais nous vous conseillons d’installer également https everywere si vous ne l’avez pas : https://www.eff.org/fr/https-everywhere
  • Nous avons supprimé de notre site ce qui pourrait comporter un risque pour vos données personnelles (en faisant attention aux trackers ; on a supprimé Google analytics pour ces raisons, nous n’avons pas mis d’appel à partager des réseaux sociaux qui peuvent contenir des trackers également). Cependant il y a des trackers qui persistent, accroché au lecteur de vidéo YouTube, dont nous n’avons pas la maîtrise ni les données. Nous en sommes désolés. Sachez que vous pouvez vous-même bloquer les trackers (et pubs) avec ces outils : https://www.eff.org/fr/privacybadger ; ublock-origin pour mozilla ;On en a parlé aussi dans cet article : https://www.hacking-social.com/2016/03/21/3-les-resistances-du-net-bloqueur-de-pub/
  • Notre contenu est sous licence creative commons CC BY NC ND. Certains diront que cette licence n’est pas assez libre (par exemple concernant l’interdiction de modifier les contenus) : nous avons fait ce choix parce que, par exemple, un livre comme l’homme formaté peut avec quelques menus changements, se transformer en un horrible manuel pour manipuler autrui ou pour soutenir une idéologie dangereuse. Étant donné que des sites fascistes nous suivaient un temps, reprenaient nos articles, il était légitime à l’époque de craindre pour notre contenu une appropriation et une modification qui aurait servi une idéologie que nous dénonçons.

    Plus d’infos sur la licence ici : https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Communiquons !

Nous sommes présents sur ces réseaux sociaux :

 

 

Cependant nous sommes lents à répondre si vous nous faites des MP là-bas et parfois on loupe des mentions sur mastodon ou twitter. Mieux vaut préférer le mail si vous avez une question importante. On y répond rapidement lorsqu’il s’agit de demandes urgentes.

Pour discuter et créer des liens avec la communauté Hackso vous pouvez fréquenter :

Nous sommes présents là bas, mais volontairement nous ne dirigeons rien là-bas, ce sont vos espaces à vous de les investir comme vous le souhaitez. Les règles sont justes de ne pas vous nuire entre vous ou d’être médisant. Nous y discutons parfois à l’occasion, de façon arbitraire et pas forcément sérieuse.

Et maintenant il est temps d’explorer !

Livres piratables