Sous la cagoule, чайка

Je me lance dans un thread où cette fois je ne vais pas vous parler d’études ou autres sujets vulga, mais de moi, de la personne sous la cagoule. Je n’avais aucunement prévu de faire les choses ainsi, mais parfois on ressent le besoin de le dire, là comme ça, spontanément.

Ayant souvent tendance à me perdre dans de longs prologues, tournant autour du pot comme si je voulais retarder le moment où je devais énoncer le cœur de mon propos, je vais me présenter de suite comme il se doit : je m’appelle Chayka (чайка) et je suis une femme trans.

L’avantage d’être cagoulée et d’avoir la voix trafiquée c’est que cela a été plus facile pour moi à cacher ces derniers temps. A la base, je n’avais pas prévu d’en parler publiquement avant un moment, pour différentes raisons que vous pouvez deviner.

Travaillant d’arrache pied sur ma série les Autoritaires, je m’étais mise dans l’idée que j’attendrais la fin de la série avant de me présenter sans fard (ou plutôt avec, ça dépend de quelle manière vous l’entendez). Mais je me rends compte que ce double jeu aurait fini par trop me peser.

D’autant que je sais, et c’est là une chance incroyable que nous avons, que vous qui nous suivez et nous soutenez depuis si longtemps, êtes incroyablement bienveillants (c’est la deuxième fois que je dis incroyable en une phrase, et ce n’est pas assez 😉 )

Bref, je me sens mieux à l’idée de pouvoir faire mon coming-out, là comme ça, en envoyant balader ce que j’avais prévu à long terme, sans trop savoir ce qu’il en sera pour la suite. Et c’est plutôt cool.

Quid de mes activités en tant que vidéaste ? Je me laisse la liberté de faire les choses comme je le sens, sans me donner d’injonctions. J’avoue que ces derniers mois, j’ai souvent été hésitante, ne sachant que faire des personnages par exemple.

Si la deuxième partie des Autoritaires a quelque peu tardé par rapport à la première, c’est notamment car j’étais dans cette période très particulière.

Après ces semaines de réflexion, je sais que je serais amenée à changer quelques petites choses concernant mes personnages, car j’en ai tout simplement envie. En même temps, je souhaite aussi terminer la série les Autoritaires avec ce duo que j’affectionne : Gull & Technicien.

Je vais aussi continuer mon parcours, tranquillement et persévérer sur la chaîne comme je l’entends et selon les choix créatifs qui me motivent.

Ainsi, les trois prochains épisodes des Autoritaires demeurons dans la continuité des deux premières parties, avec ces deux persos, sans changement aucun. Cette série sera en quelque sorte le season final avant que j’introduise des changements sur la chaîne.

Ainsi, ce ne sera pas pour tout de suite que je ferais des vidéos en tant que Chayka, bien qu’à long terme c’est ce bien que je souhaite. Par contre, concernant les évènements IRL ou live, je ne veux plus me cacher et m’assumer pleinement.

C’est une chose d’écrire et de jouer des personnages fictifs, c’en est une autre de se montrer en stream ou IRL.

Je veux profiter de ce thread pour remercier toutes les personnes autour de moi qui étaient dans la confidence, qui m’ont soutenues, encouragées, elles se reconnaîtront (si tu le savais, c’est que c’est de toi que je parle).

Merci à @HViciss, au combien extraordinaire : tu m’as empuissantée !

Je veux aussi dire merci à toutes les personnes trans qui ont fait leur coming-out public, qui sont une source d’inspiration formidable. Sans vous, sans votre force, vos paroles, votre authenticité, je n’aurais jamais su me révéler à moi-même, encore moins me révéler aux autres.

Et quant aux personnes en plein doute qui tombent sur ces tweets, je vous apporte tout mon soutien : vous n’êtes pas seul(e)s.

Cœur sur vous tous·tes <3

L’info était déjà un peu présente dans le générique des Autoritaires II 🙂 : https://youtu.be/o2DEESuEOJk
Chayka Hackso Écrit par :

Gardienne de l'île d'Horizon, grande prêtresse du culte du caillou. Si vous souhaitez nous soutenir c'est par ici : ♥ tipeee ou ♣ liberapay ; pour communiquer ou avoir des news du site/de la chaîne, c'est par là :

7 Comments

  1. zatiranyk
    12 juillet 2021
    Reply

    <3

  2. cancerso
    13 juillet 2021
    Reply

  3. Krill
    13 juillet 2021
    Reply

    Keep on keeping on !

  4. Anonyme
    13 juillet 2021
    Reply

    Merci de ton courage d’oser en parler dans un monde qui peut y sembler plutôt ultra hostile. 🙁
    Pas ici en tous cas !

  5. 13 juillet 2021
    Reply

    Bravo pour le courage 🙂

    Et bravo pour votre engagement et votre continuel travail d’éveil et de passation de connaissances plus que cruciales dans le monde actuel.

    Prenez bien soin de vous, et à très vite.

    « The gay activist Harvey Milk was once asked by a younger gay man what he could do to help the movement, and Harvey Milk said, « Go out and tell someone. »

    There’s always somebody who wants to confiscate our humanity. And there are always stories that restore it. If we live out loud, we can trounce the hatred, and expand everyone’s lives.

    Forge meaning. Build identity. Forge meaning. Build identity. And then invite the world to share your joy.  »

    https://www.ted.com/talks/andrew_solomon_how_the_worst_moments_in_our_lives_make_us_who_we_are/transcript?language=en

  6. ju
    15 juillet 2021
    Reply

    Merci à vous. J’ai beaucoup de gratitude pour le travail que vous poursuivez depuis des années. Je pouvais, encore, avoir des préjugés négatifs sur des personnes d’apparence différentes. Vous m’avez prouvé avec talent que je dois ne pas me permettre de jugez les gens sur ce qu’ils « sont » (souvent ce sont des préjugés limités à des apparences superficielles),mais bien d’avantages sur ce qu’ils font.
    Ce que vous faites est exaltant, enrichissant, empuissantant.
    Je ne sais pas comment exprimer des mots qui pourraient dire toute la gratitude que je ressent pour ce que vous m’avez apporté, et certainement aussi à beaucoup d’autres personnes.
    Merci.
    Vous ramez contre des courants de préjugés négatifs, et vous vous dévoilez. Le geste est en conséquence courageux et beau. Exposer ainsi sa zone de vulnérabilité interne, (ou sa sensibilité) peut amener beaucoup de plaisir ou beaucoup de souffrance. Je vous souhaite beaucoup de l’un et bien peu de l’autre.
    Merci encore pour ce que vous faites.
    Quant au paraître, peut-être il peut être comme une plume au-dessus du courant, qu’il y a au fond, ni invisible ni invisibilisant, une dimension de ce qui est, à ne pas juger à part; une plume qui ne devrait pas couler, ni qui permettrait de cacher, de gâcher le travail de fond et les belles valeurs que vous véhiculez.

  7. monrus
    18 juillet 2021
    Reply

    Merci pour votre travail de grande qualité, et pour le courage de partager un peu de votre personne avec votre communauté!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelques livres