[2] Les résistances du Net : le TROLLING ???

Quel est le point commun entre Apple, les nazis, Windows, les juifs, le conflit israélo-palestinien, Linux, le nouvel ordre mondial et Rick Ashley ? Si vous n’avez pas la réponse, c’est que vous n’avez pas lu le titre.

Lire cet article en PDF : le trolling

racisme facho enclocq trolling triade noire

Définition


Un troll est un interlocuteur qui essaye de susciter des réactions plutôt que d’échanger, discuter ou communiquer.

Le troll peut désigner l’action en elle-même :« c’est un troll », et c’est ainsi que nous l’emploierons dans l’article : un interlocuteur trollant, peut ne le faire que ponctuellement et ne pas l’être continuellement. On a tendance en France à employer le verbe « troller ».

Troller est une action qui n’est pas authentique, elle n’émane pas de la sincérité d’une opinion, d’une réelle idée que la personne a eue, elle n’est pas une vraie croyance : c’est avant tout une manœuvre destinée à énerver autrui, faire sortir de leurs gonds les personnes, plus globalement, à faire réagir les personnes qui observent le troll. Cependant, un bon troll est souvent difficile à jauger authentique ou non.

On pourrait attribuer au trolling le synonyme de « provoquer », mais cela ne recouvre pas toutes les dimensions du trolling. De même, un troll pourrait être désigné comme « farce » ou « canular », mais c’est là aussi oublier certaines autres dimensions, notamment sociologique, qui peuvent être la finalité du troll.

Si le terme est apparu avec le NET, on peut néanmoins troller IRL :

Comme vous pouvez le voir, il est difficile de jauger de la sincérité des questionneurs. Ils paraissent sincères, mais un troll sur le Net aurait agi exactement de la même manière qu’eux pour obtenir ces réactions du public.

Il est donc important de définir le troll par rapport à l’action et à ses conséquences, non à la personne elle-même. C’est important stratégiquement. Ici, les conférenciers s’en sortent très bien en restant calmes et avenants, sans jugement, tout en recadrant la thématique.

Le troll exerce dans des environnements sociaux, que ce soit le fil de commentaire d’un article, les forums, les conférences, dans les mails… On pourrait qualifier certains sites, comptes twitter, des pages ou profils Facebook de troll.

Ses finalités sont variées, allant de l’amusement pur et simple au sabotage d’une communauté, en passant par le test d’identités ou cherchant à mettre à l’épreuve autrui. Le troll peut également être activiste, hacker ou les deux à la fois, hacktisviste.

L’action du troll en elle-même est une forme de hacking social voire d’hacking psychologique, mais assez particulier dans son genre, étant donné qu’il est souvent motivé par le lulz (le « lol » sombre, corrompu, plus « black hat » que lolcat). Parfois, le troll est un « métier » pour répandre/défendre une idéologie (la Russie et l’union européenne sont par exemple suspectés d’avoir des agences dédiées au trolling).

Il y a une difficulté à qualifier le troll de troll. La complexité et le chaos du champ d’action du troll sont difficiles à saisir, et c’est sans doute ce qui a réduit, dans le sens commun, le troll à sa dimension simplifiée et erronée d’« internaute énervant ».
Or le troll est bien plus que cela.

 

Des confusions à profusion

Le troll est confondu avec le hater (haineux), le rageux (personne enragée), le harceleur, le flammer (celui qui harcèle, met en œuvre des guerres dans le but de tout détruire). Cette confusion pose un gros problème, surtout lorsqu’on est administrateur, modérateur ou communauty manager : il faut savoir les différencier parce qu’on n’agit pas de la même manière avec l’un ou l’autre.

Le hater ou « haineux »

Il dénigre tout, passe une bonne partie de son temps sur le Net à haïr, que ce soit des personnes, des faits, des opinions, des idées, etc.

troll figaro abercrombie
Que commente Pierredu58 ? Sa tartine de commentaire est ici non-exhaustive, il y a 4 ou 5 de plus avant : http://www.lefigaro.fr/societes/2014/07/02/20005-20140702ARTFIG00140-abercrombie-amp-fitch-de-scandale-en-scandale.php

Comme on peut le voir cet intervenant « flood », ici il envoie une quantité de commentaires inutiles/hors sujet qui prennent tout l’espace : c’est une procédure de trolling, excepté qu’ici elle est clairement très mal menée. De même, le hors-sujet manifeste et la torsion presque humoristique de la logique pourraient faire penser à un troll. Mais l’internaute ne change pas de pseudo, il balance tous ses commentaires en même temps : c’est juste un hater sans stratégie bien réfléchie, il n’attend pas de réactions, il veut juste que sa « pensée » occupe le terrain.

4 Il arrive également qu’on puisse confondre le haineux avec une personne ayant une pathologie mentale ou étant dans un état second, car son raisonnement est illogique, décousu, sans liens solides. Ce n’est pas une confusion erronée, car une pensée délivrée sous l’effet de la haine est obscurcie, limitée par la peur, les émotions, c’est une pensée avec des œillères.

Voici un exemple plus flagrant de hater ; Klaire fait grr, bloggueuse, vidéaste, publie cette vidéo :

Et voici un échantillon des réactions qu’elle a reçu :

dans ton flux

Aucun doute, ce sont des haters et non des trolls : le déferlement de haine est assumé, sans ambiguïté, sans humour ni stratégie ou quoi que ce soit qui pourrait apparaître comme digne d’un raisonnement.
Cependant ce torrent de boue a été particulièrement bien géré par Klaire : elle a décidé de rassembler tous ces vils commentaires et d’en faire un petit livre financé sur Ulule. Et de reverser tous les bénéfices au planning familial !
Autrement dit, elle a trollé les haters.

dtc trollLe haineux aime avoir tout l’espace à lui, il s’attaque avec violence à ceux qui lui répondent, en cela les réactions produites lui importent peu, « avoir le dernier mot » est important pour lui. Il est violent, sans aucune subtilité.

Le troll, lorsqu’il veut par exemple être méchant et saboter, va préférer les fils de discussions longs, où il peut faire perdre du temps et de l’attention à ses interlocuteurs avec des détails hors sujet. Il peut parfois s’exprimer dans le registre de la haine si le troll le nécessite, mais ce n’est pas la seule corde à son arc.

À noter que les confusions arrangent bien les marques qui exploitent publicitairement les haters (alors qu’ils qualifient peut être ainsi juste des personnes qui les dénoncent avec calme) :

[attention pub hystérique (cependant c’est une excellente illustration de l’idéologie brutaliste)]

 

Le rageux

Cousin et parfois synonyme ou traduction française du hater, le rageux en français est davantage stimulé dans sa colère par la jalousie que par la haine. Il va s’acharner sur une personne, une œuvre, une chaîne YT, un site par jalousie ou encore par vengeance, par orgueil, montrant son incapacité à faire preuve de patience :

À noter que le rageux peut suivre avec attention l’objet de sa rage. Ce fan devenu enragé par on ne sait quelle distorsion d’appropriation de l’œuvre, en va même jusqu’à harceler les auteurs :

L’auteur de Game of thrones a été obligé de rédiger un message pour demander aux fans d’arrêter de lui envoyer des plaintes au sujet de l’arrêt de ses participations aux épisodes ; les fans se plaignaient également que Georges Martin n’écrive pas assez vite la suite de ses ouvrages considérant son âge avancé… S’il a pris les choses avec humour, cela n’en reste pas moins cruel pour lui et c’est un autre écrivain, Neil Gaiman qui a pris sa défense en rappelant « George R.R. Martin is not your bitch ». Les modérateurs des forums liés à Game of throne sont également débordés :

« Sur son blog, dès que Martin publiait une note de blog qui n’avait rien à voir avec la saga, des centaines de lecteurs lui sautaient à la gorge. […] Je ne sais pas, c’est peut-être un phénomène un peu plus prononcé en SF qu’ailleurs à cause des séries à rallonge.
Et dans certaines maisons d’édition, il y a cette crainte absolue du pouvoir des communautés de fans qui peuvent saborder un roman, se retourner contre leur auteur. Dès qu’on se retrouve avec une communauté de lecteurs fanatiques, ça peut se produire. Il y a presque un côté “ Misery”, pathologique. » source : http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2013/06/19/george-rr-martin-les-vies-secretes-pere-game-of-thrones-243420

Le rageux n’est pas un troll car il veut juste entacher un lieu de sa colère, en soulignant des erreurs anodines comme si elles étaient catastrophiques, s’énervant de toutes ses forces pour des batailles qui n’ont lieu que dans sa tête. Les interactions lui importent peu, il ne cherche pas à faire du hors-sujet par exemple, il exprime juste son énervement dont les motifs sont parfois aberrants et contradictoires.

 

Le harceleur

Si le troll n’est pas un haineux ni un jaloux rageux, il n’est pas non plus un harceleur. Le harceleur s’acharne sur une personne pour des raisons diverses, allant du manque de maturité en passant par un simple effet de groupe, la vengeance, la jalousie la recherche de bouc émissaire, voire la perversité pure et simple.
Le harceleur pervers et largement adulte va par exemple envoyer des liens vers des vidéos ou des photos effrayantes à des enfants ; d’autres techniques d’attaques sont le swatting (envoyer le GIGN chez la personne notamment lorsqu’elle en est live sur YouTube ou autre), le harcèlement des proches (par exemple annoncer la mort des enfants aux parents de la cible… ).

Pour reprendre les termes anglais, le trolling n’est pas du flamming qui lui-même est un harcèlement organisé contre une cible.

On a parlé longuement de harcèlement dans l’Homme formaté, lorsque l’on en est victime sur le Net, il ne faut surtout pas contre-attaquer seul, via des annonces sur YouTube ou autre, c’est risquer de mettre le feu aux poudres. Le harcèlement est un délit, il faut prévenir les autorités.
En prévention, il faut faire en sorte qu’aucune donnée personnelle ne puisse être accessible au public, même le nom de son chat (hé oui, c’est une donnée anodine, mais c’est une donnée qui permet d’hacker un compte quelconque).

 

Mais qu’est-ce qu’un vrai troll, alors ?


Le meilleur moyen de qualifier le troll est d’en jauger le déroulement, les mécaniques et les résultats. Alors, observons ce trolling de David Thorne, l’un des trolls les plus connus du web. Il se déroule par mail avec un cabinet de chiropraticien à qui David devait une certaine somme d’argent :

araignée2
http://www.tarcherbooks.net/wp-content/uploads/2013/11/Internet-is-a-playground-Excerpt.pdf

Mais tous les trolls ne sont pas aussi mignons.

Le piège à sadiques

Jason Fortuny publie une fausse annonce sur Craiglist : il se fait passer pour une femme cherchant des rapports sexuels violents, cherchant un homme « hétéro, brutal, dominateur, arrogant, centré sur lui-même, méchant, égocentrique, sadique ». Il reçoit plus de 170 réponses d’hommes envoyant des photos (portraits et photos NSFW), donnant des coordonnées et autres données personnelles, précisant qu’ils étaient mariés, etc.
Jason publie toutes les réponses en ligne, sans aucune censure. Plus tard, il sera condamné à plusieurs milliers de dollars d’amende et expliquera au juge qu’il trolle par expérimentation sociologique.

Porn ad craiglist
L’annonce de craiglist, qu’on vous laisse le soin de traduire aux plus de 18 ans… On l’a trouvé difficilement, sans doute qu’il y a eu des demandes de censure ; il a fallu emprunter la machine à remonter le temps : [attention le lien n’est pas NSFW : https://web.archive.org/web/20150504033752/https://encyclopediadramatica.se/RFJason_CL_Experiment et il y a les réponses à l’annonce aussi]

Avant il était un loser, puis il a acheté un tee-shirt

Un troll peut être collectif et devenir un mème. L’emballement anarchique se fait autour d’un sujet, et pour une raison tout aussi chaotique, tout le monde s’y met. Dans cet exemple, l’objet du troll est un tee-shirt « Montain Tree wolf moon tee shirt » :

mountain three wolf
Puissant, n’est-ce pas ! Je sais que cela va être difficile, mais il va falloir détacher votre regard de cet hypnotique tee-shirt.

Sur Amazon, ce tee-shirt récolte plus de 3000 commentaires tous plus trollesques les uns que les autres, vantant la magie de ce tee-shirt qui attirerait les femmes, résoudrait toutes sortes de problèmes. Les trois loups et cette lune sont définitivement miraculeux.

C’est devenu un tel phénomène que cela en est devenu un mème ; ici repris en sketch par college humor ; version twilight :

Au final, le tee-shirt a connu un gros succès au niveau de ses ventes, donc on peut imaginer que le troll a plutôt été une bonne nouvelle pour cette marque de tee-shirt, quoiqu’elle semble se plaindre de certaines dérives plus ou moins racistes dans les trolls.

 

Il achète un stylo et c’est sa vie qui bascule

Mais là où le troll de produit devient intéressant, c’est lorsqu’il s’attaque à un produit qui, en soi, ne peut qu’être polémique. Ici, point de magie dans ce stylo bic « pour femmes », mais tout un tas d’effets secondaires plus ou moins bienvenus :

troll amazon maletroll amazon vintagetroll amazon

Je pense que rien que cet exemple vous fait deviner pourquoi nous parlons de trolling en tant que « résistance de web » aujourd’hui. Mais nous reviendrons plus tard sur cette question.

 

Chanology

Encore plus ouvertement activiste, il est de coutume chez Anonymous de troller la scientologie. Chanology (le nom de la première opération d’Anonymous) avait créé de faux sites web calqués sur les sites scientologues, de fausses pubs proposant du contenu scientologue gratuit, comme ce magnifique panneau ci-dessous ; étant donné la vieillesse de ce bandeau, veuillez activer le son de votre ordinateur à son maximum sinon cela sera très peu audible. Il n’y a pas de problème, vous pouvez en toute sécurité cliquer sur ce lien au travail :

ScnpackC’est ce que l’on nomme le rickroll, une pratique qui consiste à donner à « corrompre » les liens et les renvoyer vers Rick Ashley. Ce petit film à caractère informatif est assez représentatif de l’effet souhaité :

Le rickroll est une pratique qui fonctionne également très bien IRL :

 

Trolls sadiques, trolls saboteurs, trolls pervers


Si dans notre définition nous avons écarté les harceleurs, les haters et les pervers, nous ne nions pas pour autant qu’il existe d’authentiques trolls très clairement sadiques, machiavéliques, voire psychopathes.

Le troll de Jason Fortuny décrit précédemment est en effet très limite d’un point de vue éthique, et même si Jason parle d’expérimentation sociologique, on ne peut pas s’empêcher qu’il y ait là un élan de vengeance contre les hommes violents.

Une autre manière de définir le troll serait de dire que c’est un internaute qui agit de la sorte pour le lulz. Le lulz étant une forme corrompue du Lol, qu’on peut rapprocher du terme allemand « shadenfreude » qui signifie le plaisir qu’on éprouve à se moquer d’autrui, le voir dans une position ridicule, d’infériorité, etc. On a eu l’occasion d’en parler aussi sous le terme d’effet « confessions intimes » : en effet, les télé-réalités exploitent ce plaisir sadique qu’ont les spectateurs à observer quelqu’un de plus idiot qu’eux, quelqu’un de ridiculisé, etc. Le lulz est cependant plus psychopathe que cette simple perversité, il est un réel plaisir à créer des situations de souffrance, de destruction, de vil chaos :

i_did_it_for_the_lulz_by_pokie4life-d69hu3t

Le personnage du joker de Dark Night entre dans l’exacte représentation et définition d’un troll qui agit pour le Lulz. Agent du chaos, il n’a pas de finalité autre que celle de la mise à l’épreuve, à base d’expérimentations sociales sadiques, il vise à provoquer des réactions, faire sortir de leur rôle et de toutes leurs croyances les personnes, briser les règles les plus solides que se donnent les personnes, remettre tout en question. Et il le fait avec brio et violence. Il n’a aucun égo, pas de narcissisme, on ne sait rien de lui (dans la dernière version cinématographique de Nolan) à part son action de troll black hat.

Ce rôle est en lui-même une épreuve psychologique intense, qui semble aspirer totalement ceux qui les jouent. Le prochain joker au cinéma semble aussi avoir la même posture de troll, l’acteur, semble-t-il à fond dans son rôle, a offert un porc mort à l’ensemble de l’équipe de tournage… Des psychologues suivent le tournage.

Un troll joker, c’est aussi la définition de troll que donnent ces chercheurs qui ont tenté de cerner la personnalité des amateurs de trolling sur Internet.

 

Buckels, Trapnell, Paulhus (2014) «  Trolls just want have fun »

La première étude de ces chercheurs consistait à questionner des internautes et voir s’il y avait des liens entre personnalité et pratiques sur le Net. Ils ont donc soumis un premier questionnaire à 418 internautes sollicités sur amazon mechanical turk, le questionnaire était donc rémunéré de 0,50 $. Le questionnaire comportait des questions (items) sur leurs pratiques sur le net (est-ce qu’ils y chattaient, préféraient les débats, ne commentaient pas, ou trollaient), couplé à des questions déterminant leur personnalité, notamment sur ce qu’on nomme la triade noire, c’est-à-dire le machiavélisme, la psychopathie et le narcissisme.

Voici quelques définitions concernant ces traits de personnalités particulièrement « sombres » :

  • Le machiavélisme est caractérisé par une tendance à être manipulateur, à user de mensonges, de stratégies pour arriver à ses fins. Par exemple, Frank Underwood dans la série House of cards est très clairement machiavélique.
  • La psychopathie se caractérise par un manque d’émotions, d’empathie à l’égard d’autrui. Ils n’ont pas de remords à faire souffrir autrui.
  • Le narcissisme consiste à avoir une vision grandiose de soi, à chercher l’attention et l’admiration d’autrui. Les narcissiques ont tendance à penser que les choses leur sont dues (en raison des caractéristiques flatteuses qu’ils pensent d’eux-mêmes).

Vous pouvez vous tester sur ces items avec ce test (et vous comparez aux moyennes des études) : http://www.psychomedia.qc.ca/tests/vilaine-douzaine-triade-noire-personnalite

Voici ce qu’a donné cette première étude cherchant des liens entre activités sur le web et les traits de personnalité dont on a parlé précédemment. Les résultats sont assez flagrants :

etude troll 1

Les internautes qui ne commentent pas ou qui ont d’autres activités que celles liées à la discussion, sont les moins sadiques, les moins narcissiques, les moins psychopathes et les moins machiavéliques. Ceux qui participent au débat sont déjà plus machiavéliques, mais ce sont de petits joueurs en comparaison des trolls qui surpassent tout le monde en pratiques sadiques.

La deuxième étude de ces chercheurs est plus poussée. L’échantillon soumis au questionnaire est cette fois de 797 internautes, 188 Canadiens d’âge moyen de 21 ans avec 55 % de femmes et 45 % d’hommes, 609 États-Uniens d’âge moyen de 35 ans avec 43 % de femmes et 57 % d’hommes.

Les items liés aux activités sur le net sont également plus complets, notamment pour déterminer le niveau de trolling des internautes. Il y a par exemple des questions telles que « j’ai envoyé des gens vers des sites choquants pour le lulz » et même des items issus des règles d’internet « Plus une chose est merveilleuse et pure, plus c’est satisfaisant de la corrompre ».

En plus des items permettant de tester la triade noire, il y a également des questions permettant de déterminer la personnalité selon les « big five », une classification très utilisée en psychologie et qui comporte ces traits de personnalité :

  • Ouverture — appréciation de l’art, de l’émotion, de l’aventure, des idées peu communes, curiosité et imagination ;
  • Conscienciosité — autodiscipline, respect des obligations, organisation plutôt que spontanéité ; orienté vers des buts ;
  • Extraversion — énergie, émotions positives, tendance à chercher la stimulation et la compagnie des autres, fonceur ;
  • Agréabilité — une tendance à être compatissant et coopératif plutôt que 16soupçonneux et antagonique envers les autres ;
  • Neuroticisme ou névrosisme — contraire de stabilité émotionnelle : tendance à éprouver facilement des émotions désagréables comme la colère, l’inquiétude ou la dépression, vulnérabilité. source: wikipédia

On calcule généralement les taux en fonction de chaque catégorie, les personnes ont des scores plus ou moins élevés dans les catégories. Autrement dit, on est plus ou moins extraverti, plus ou moins ouvert d’esprit, etc.

Voici les résultats de cette deuxième étude, que nous avons mis en tableau nous-mêmes (vous pouvez trouver également les résultats détaillés des corrélations dans l’étude) ; pour plus de clarté, nous avons rassemblé les résultats liés au sadisme ensemble.

corrélation entre triade noire trolling statistiques
Les résultats sont sensiblement les mêmes que dans l’étude précédente, excepté qu’ici, le trolling étant mieux défini, on voit que les scores de narcissisme sont beaucoup plus bas chez le troll. Il reste le roi du sadisme, du machiavélisme et de la psychopathie, mais l’amateur de débat s’avère plus narcissique que lui.

L’étude nous apprend également que les trolls sont plutôt des hommes, qu’ils sont jeunes. Leur personnalité montre qu’ils ont moins de conscienciosité que les autres internautes, qu’ils ont peu d’agréabilité mais qu’ils ont par contre des scores très hauts en ouverture. Quant aux traits de personnalité d’extraversion ou de névrosisme, ils n’ont pas de lien avec les pratiques de trolling (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de corrélation entre trolling et ces traits).

Le lulz est donc bien le moteur du trolling, les actions sadiques leur procurent effectivement du plaisir. On peut également prédire qu’un psychopathe aura tendance à troller sur le Net plutôt qu’autre chose.

On peut légitimement se demander si les trolls n’ont pas trollés l’étude. Et s’ils avaient volontairement répondu positivement aux items les plus choquants pour le lulz, et qu’en fait ils n’en pensaient rien ? Cependant, cette hypothèse est rapidement caduque lorsque l’on voit les scores bas de narcissismes qu’ils ont eus, ainsi que les scores hauts en « ouverture ». Ce sont des qualités, or s’ils avaient voulu troller l’étude, ils se seraient aussi fait passer pour des non-ouverts narcissiques. On aurait eu des scores beaucoup plus aberrants sur d’autres catégories par exemple (par exemple quelqu’un qui cherche des amis mais qui est très sadique).

Rappelons que cette étude teste le comportement en ligne : certes, le troll adulte peut aller harceler un enfant pour le lulz, mais le ferait-il IRL ? Les psychopathes, IRL, savent pertinemment quelles sont les règles qui régulent la société, ils savent très bien qu’ils ne peuvent pas faire preuve de sadisme au quotidien, que cela serait réprimandé. Donc ils font preuve de self-control – du moins pour les cas les moins atteints.

Sur le Net, il y a une distance physique, matérielle ; il n’y a pas de témoins directs pouvant les observer intégralement, les identifier, etc. Autrement dit, il n’y a pas de surveillance externe, ce qui peut les encourager à se lâcher. L’autre théorie, c’est que les psychopathes doivent faire un effort pour ressentir de l’empathie à la différence des non-psychopathes chez qui l’empathie est un automatisme immédiat. Peut-être arrivent-ils à faire cet effort en situation physique, face à des personnes en chair et en os, mais que sur le Net, l’abstraction des relations leur fait « oublier » de faire cet effort d’empathie. Ou peut-être qu’ils pensent que cette abstraction fait que les gens ne sont pas vraiment atteints, quelles que soient les horreurs qu’on leur envoie. [Notez bien que je parle ici de personnalité psychopathe, je ne parle pas des internautes en général]

Le jeune âge des trolls ainsi que leur faible narcissisme peut également faire penser à une sorte d’expérimentation de soi : l’égo n’étant pas enfermé dans la forteresse narcissique, il n’a pas à le défendre à coup d’agréabilité, de comportements gentils, de comportements qui lui donneraient une bonne image auprès d’autrui. Il se teste, sans se donner vraiment de limite ou d’ordre, parce qu’il est simplement jeune, qu’il veut connaître ses limites. C’est une hypothèse qui nécessiterait un suivi des trolls dans le temps, pour être validée ou invalidée.

 

Le troll, personnage singulier

Oui, la triade noire est forte chez le troll, mais il est dans cette étude un vilain très particulier, à l’image du joker : le fait qu’il soit libre de tout narcissisme, qu’il ait en plus une très grande ouverture d’esprit font de lui quelqu’un de très créatif… certes dans le sadisme, mais il hacke le social de façon étonnante et pour des résultats tout aussi étonnants.
Il se pose comme une épreuve dans le champ social, nous pousse à nous interroger sur notre mode de fonctionnement, nos automatismes, il nous pousse à sortir de notre forteresse-moi, créant des brèches dans nos lignes de défense.
Ce n’est pas une fascination morbide que ce constat, ni une justification sublimée des pires comportements, mais plutôt un appel à l’exhaustivité des considérations du trolling : considérer l’intégralité du troll, c’est également ouvrir le champ de réflexion, notamment pour pouvoir le cadrer, ou du moins en retirer quelque chose, de ce troll. Et cela passe par une réflexion non-narcissique, oui le troll nous remet en question et parfois, ce n’est pas idiot.
Autrement dit, le considérer comme un grand méchant fou sadique à rejeter net est improductif. Le haïr le nourrit, le pousse à être encore plus sadique. Et ce travail de non-haine, d’absence d’émotions négatives quant à ses trolls est un rude travail, parce que cet internaute si spécial sait trouver nos failles et les exploiter, ce qui fiche en l’air notre égo.

Mais en ce qui concerne la violence, le harcèlement, il faut être ferme et intransigeant. Il faut expliquer très clairement en quoi on considère que ce qu’il a fait est violent et doit être rejeté, et le faire sans émotion. Le psychopathe ne ressent pas d’empathie, il lui faut des explications là où n’importe qui comprendrait en quoi c’est mal de faire pleurer des enfants alors qu’on est adulte. Ce travail d’explication est un travail de spécialiste, de psychologue, de médiateur. Il est à rapprocher de ce qu’on avait dit au sujet de la justice restauratrice.
Ce n’est pas à la victime de se charger de cette explicitation. Quand il y a violence, il faut donc faire appel aux autorités.

Revenons-en au titre.
Le troll comme résistance, sur le Net. Alors que nous avons vu précédemment qu’il est un vilain joker du Net, psychopathe motivé intrinsèquement par les actions sadiques, mettant sa créativité et sa curiosité aux services d’actions machiavéliques, nous avons classé le trolling en tant que résistance, nous qui nous déclarons volontiers bisounours et tentons de penser l’altruisme autant que possible. Incohérence ? Changement de fusil d’épaule ? Avons-nous cassé un chou-fleur de trop ?
Pour comprendre, il nous faut reprendre une échelle de nuance souvent appliquée au concept de hacking, qui peut paraître enfantine, mais qui est plus subtile qu’elle n’y paraît.

  • « Un white hat (en français : “chapeau blanc”) est un hacker éthique ou un expert en sécurité informatique qui réalise des tests d’intrusion et d’autres méthodes de test afin d’assurer la sécurité des systèmes d’information d’une organisation. Par définition, les “white hats” avertissent les auteurs lors de la découverte de vulnérabilités. Ils s’opposent aux black hats, qui sont les hackers mal intentionnés. »
  • « Un grey hat (en français, “chapeau gris”), (…) est un hacker ou un groupe de hackers, qui agit parfois avec éthique, et parfois non. (…) Un exemple courant est une personne qui accède illégalement à un système informatique sans rien détruire ou endommager (du moins, pas volontairement), et qui ensuite informe les responsables de ce système informatique de l’existence de la faille de sécurité et possiblement émet certaines suggestions pour régler ce problème. Malgré ces bonnes intentions, ceci est tout de même considéré comme un crime dans la plupart des pays.
    (…) Un type de hacker grey hat est le hacker agissant au nom d’une idéologie qu’il considère juste, commettant des délits non pas pour son propre profit mais dans le but de lutter pour une cause [sic], telles que la liberté d’expression et la protection de la vie privée pour les hackers grey hat des groupes LulzSec et Anonymous. »
  • « Un black hat (en français : “chapeau noir”) est, en argot informatique, un hacker mal intentionné.
    Les black hats ont une nette préférence pour les actions illégales. Cela va de la création de virus aux chevaux de Troie en passant par les vers et les logiciels espions.
    Ces personnes utilisent leurs compétences informatiques de façon à en tirer un bénéfice financier ou bien dans le but de nuire à des individus ou à des organisations. » wikipédia : black hat, grey hat, white hat

Avec cette échelle, on peut donc utiliser une même méthode intrinsèquement assez brutale pour des finalités qui n’ont peu de choses en commun ; prenons l’exemple d’un DdoS : il s’agit d’inonder un site pour le rendre inaccessible, ce qui occasionne des frais pour le propriétaire du site ou un manque à gagner s’il s’agit d’un site commercial.

  • en tant que white hat, on peut attaquer un site pour tester les capacités le tester.
  • en tant que grey hat, un DDoS servira à protester contre une arrestation, de la même manière qu’on peut occuper un lieu lors d’une manifestation ; ce qu’a fait par exemple Anonymous pour soutenir Wikileaks, dénoncer les conditions d’arrestation de Kim dotcom etc.
  • en tant que black hat, un DDoS peut être maintenu sur un site commercial tant que le propriétaire du site n’a pas donné telle somme. Ce qui est une forme numérique de demande de rançon.

Le trolling pourrait également être white hat, grey hat, black hat. C’est une distinction qui nous semble faire clairement le tri dans les types de trolling et qui clarifie un peu les choses entre le troll psychopathe et celui qui a plus l’allure d’une blague.

white troll= white hackerLe white trolling correspond bien au trolling de l’araignée : il est amusant, la personne en face est révélée dans sa gentillesse et sa patience (elle aurait pu perdre patience, s’énerver…). C’est la même situation avec les questionnements bizarres lors de la conférence en vidéo. Autrement dit, la blague provocatrice ne blesse personne, elle apporte plus de sentiments positifs qu’autre chose.

grey troll= grey hackerLe trolling gris serait à l’image du rickrolling des scientologues. Envoyer les adeptes d’une secte sur un innocent clip est un acte plus bienfaisant que de les mener à ce qu’ils avaient escompté (des enseignements scientologues), mais cela doit bien les embêter de se faire mener en bateau. Encore plus quand c’est des dizaines d’anons qui les empêchent IRL, d’entendre leurs conférences. Cette ambiguïté des sentiments générés, en fait du trolling gris. On pourrait également classer le troll des haters de Klair comme du trolling gris : son acte est clairement bienfaisant, cependant c’est un sacré pied de nez aux haters qui doivent en être encore plus énervés.

black troll= black hackerLe black trolling , serait quant à lui sadisme gratuit, réalisé pour son bonheur psychopathe personnel. Quand Ulcan appelle les parents de sa cible, se faisant passer pour policier annonçant la mort de leur fils, c’est du black trolling, quels que soient les motifs idéologiques qu’il accole à son action, cela reste une action purement sadique.

Voilà pourquoi nous avons osé associer le mot « résistance » et « trolling » : le trolling peut être une arme de résistance pacifique, à base de chaos, d’aléatoire, pour améliorer les choses, pour corriger l’image narcissique et absurde que donnent les organisations à leurs produits (cf le troll de bic), cela peut être un outil pour tester les organisations, pour mettre à l’épreuve les comportements nuisibles tant pour les personnes que pour leur entourage. Cela peut être un outil pour réveiller les « gentils » qui ne commentent pas sur le Net, un outil pour révéler le fond des raisonnements et comportements.
Quant à la lutte contre le black trolling, eh bien… peut-être que comme pour le hacking, la meilleure défense est le white ou grey trolling.

EAT THE TROLL
À suivre… *

 

Sources :

À écouter absolument , c’est un remède miracle pour se motiver :

* : ayant l’inspiration facétieuse actuellement et ce dont je n’ai pas parlé sur le trolling ici nécessitant pas mal de temps de préparation, je ne peux garantir que le prochain article soit la suite de celui-ci. Cependant, il est certain que je reparlerais de trolling, d’où le « à suivre ».

Viciss Hackso Écrit par :

Attention, atteinte de logorrhée écrite et sous perfusion de beurre salé. Bisounours destructrice de choux-fleurs à temps partiel.

Poster un Commentaire

90 Commentaires sur "[2] Les résistances du Net : le TROLLING ???"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Cantor
Invité
Je me demande si le terme de troll n’est pas complètement à côté de la plaque et à éviter. Cela me semble être un grand fourre-tout dans lequel se retrouve pèle-mêle : 1) Les cons. 🙂 Le terme peut paraître fort et est volontairement provocateur mais beaucoup de personne ne sont pas forcément a l’aise dans l’art du débat et de l’expression. En particulier, leurs pensées sont souvent plus subtiles que la façon dont ils les expriment. Aimant beaucoup débattre (je préfère dire discuter : l’objectif n’est pas tant de convaincre l’autre que de se comprendre mutuellement) dans la vrai… Lire la suite »
Licorne rose invisible
Invité

C’est incroyable, justement l’article fait le tri entre toutes ces questions… Et répond a tes interrogations. Merveilleuses coïncidence, ou joyeux hasard, tu découvriras que ce que tu décris c’est le rageux ou hater et non le troll 😀 enjoy !
(n’oublie pas d’inspecter tes chaussettes, si elles disparaissent mystérieusement…hé bien c’est que je ne suis pas loin 😉
Peace, que ta journée soit magique.

Cantor
Invité
Merci, mais j’avais lu l’article. Cependant, même les quatre catégories Flammeur, Hater, Harceleur et Troll sont caricaturales. Et si tu avais lu mon commentaire tu aurais vu qu’il y a de nombreux comportement ne rentrant pas dans ces catégories et qui sont pourtant assimilés au troll. Typiquement le mec passionné qui argumente mal. Dans ce genre d’article on part de l’idée que le troll existe (de manière significative) et on essaie de le comprendre, mais ce que mon commentaire critique est justement ce point de départ. Si on essaie de comprendre la sociologie d’internet en partant de sa mythologie, on… Lire la suite »
stagiaire barbalala
Invité

« Oui, c’est cool et fun de parler de trolling, mais est-ce pertinent ? »
Pertinent vis a vis de quoi ?

stagiaire barbalala
Invité

WWAAAAAAAAA la licorne rose invisible elle meme sur hs <3 <3 <3 on taime
chaque jour je sens ta prèsense magique quant je voi mes chaussette depareillés
!!!! BENIS SOIENT TES SABOTS SACRES !!!!

Cantor
Invité
Je ne dis pas que le fond de l’article est mauvais, je critique la forme. Parce que vous utilisez le terme de trolling, vous êtes obligés de faire ces distinctions. Vous vous trouvé forcés de mettre sur le même plan le troll-ironie (le stylo pour fille), le troll-harcèlement (anonymous) et le troll-humiliation (la liste des pervers) ; alors que ces phénomène n’ont en soi rien à voir si ce n’est d’être désigné par le même mot fourre-tout ! Alors bien sur, vous les différenciez par des couleurs, mais vous auriez pu simplement éviter d’en parler en n’utilisant pas le terme… Lire la suite »
Moony
Invité

@cantal : Moi aussi je critique la forme là, j’arrive plus a lire, y’a aucun paragraphe dans tes commentaires ! Aère un peu ça sent le renfermé (normal avec un nom de fromage aussi).

MystiXX
Invité

Pour le coup ça c’est constructif…

Moony
Invité

@MistyXX : Oui je suis bien d’accord, a force de ne plus construire, on oublie les bonnes manières…

Prospépère
Invité

A mon avis, Cantor a dû déposer le mot Troll à la SACEM et il fait la gueule…
Ça fait 1€ par mot Troll utilisé.
Je lui en doit donc un. Damed ! deux en fait !
Jamais eu de bol avec les trolls (trois € !!!) moi…

MystiXX
Invité

C’est le même problème avec les cons. Ça regroupe les béta, les ignorants, les gens infidèles, les prétentieux… A quand l’article sur les cons ?

Caligula
Invité

Ben ça risque d’être hard comme article !
Un blog ne suffira jamais !

Caligula
Invité
Moi yen a bien aimer le trollage ! C’est coule – donc en lien avec le flow. Même si certains trouvent ce flow rance, je pense plutôt que ce sont les law qui sont rance (et tant pis si vous ne connaissez pas le Famille Jones). Le trollage sauvera le monde ! D’ailleurs on est tous un peu des trolls, surtout les accros du like sur FB et Youyoutube. Je like, je like, je ne comprends rien, je suis idiot, mais je like ! Moi même je suis un troll de première catégorie. Viré de bon nombre de site. Les… Lire la suite »
Moony
Invité
Je comprend pas comment vous pouvez dire que les troll sont une arme du net !!! C’est totalement impertinent comme vision ! Déjà vous voyez le net comme une personne a part entière or le net c’est plein de gens différents, et tout le monde le sait, sauf vous apparemment… Sans commentaire. Ensuite vous ne rappelez même pas le lien avec l’article précédent, aucune logique ! On s’attend a ce que vous dites quel est le lien avec le badbuzz, pourtant vous ne vous en préoccupez pas. Vous ne tenez aucun compte de vos lecteurs, et ça se voit. Et… Lire la suite »
Prospépère
Invité

« Et franchement, je vois mal comment vous pouvez parler d’un sujet aussi bateau avec un angle aussi bateau…  »

T’as raison, tout l’article part à vau-l’eau…

ethan87
Invité

aLORS j’entendu un jour qu’ils vivaient en bretagne, entre Nantes et bordeaux alors sa explique beaucoup de choses sur ces questions de bateau. c’est peut-être un délire de marin ou un truc en rapport avec la mer, un machin que les gens civilisés peuvent pas comprendre.

Merienda Yakut
Invité

Oui je pense que ça explique pas mal de choses, mais quand même, ils pourraient faire un effort par rapport aux autres français ! Enfin on vit en France quoi dans un pays civilisé, pas la peine d’auto-exclure !
M. Yakut

pixelissant
Invité

l’article est vraiment trop court

Josiane DUBERT
Invité
Ma fille m’a dit qu’il y avait des recette de tartiflette ici, et bien je suis déçue. Les jeunes ne sont plus ce qu’ils étaient… Moi même je me rappelle, oh c’était le bon temps. J’ai même, un jour embrassé Céline ! Ah oui, belle époque. C’est pas comme vous autres qui vous divertissez avec internet au lieu d’aller aider la société. Et après on s’étonne du chômage, de la crise… Tout ça par la faute de Pendule bien sur, alors que lui fait tout pour aider sa nation, contrairement a vous les jeunes qui parlez de choses aussi futiles.… Lire la suite »
Lou et Jean Trucmuche
Invité

Bonjour.

Au pays de la bonne littérature, un homme boit sa bière sur la terrasse d’un café. Sinon ouitit et grosminet mangeur de tambours fruités.
Que j’aime le saint nectaire !

Lou et Jean Trucmuche
Invité

ouistiti*

22_Jean
Invité

Je suis bien d’accord, mais dîte m’en plus sur le saint nectaire, je n’ai jamais gouté.

Valerie Giscard Destiiiiiiiiiin
Invité
Valerie Giscard Destiiiiiiiiiin

Le Saint-Nectaire c’est bien !
Le Saint-Nectaire sauvera le monde mais pas les végans, tant pis pour eux…

K_veg
Invité

Je comprend pas comment les véganes viennent s’immiscer dans le débat ? Je croyais qu’on était dans un espace de débat ouvert, mais en fait, toutes les occaz’ sont bonnes pour taper sur les véganes … En plus ça n’a aucun rapport avec l’article que vous commentez. J’en ai marre de lire et entendre du végane-bashing à longueur de journée, si ça pouvait arrêter, merci. Surtout sur ce blog que j’estimais jusqu’à présent.
Killian.

K_veg
Invité

Cette vision manichéenne a en plus le don de m’horripiler… Comment ça « c’est le bien » ? Vous ne croyez pas que vous en rajoutez un peu trop là?
Merci de modérer vos propos !

Valerie Giscard Destiiiiiiiiiin
Invité
Valerie Giscard Destiiiiiiiiiin

Hola jeune homme !
Apprenez à lire !
J’ai écrit les Saint-Nectaire c’est bien ; pas « le »bien.
J’aurai d’ailleurs du dire c’est bon…

Pour ce qui est des vegans, je tiens juste à préciser que si je les ai mêlés à mon commentaire, c’est uniquement qu’il n’existe que deux mots qui riment avec Saint-Nectaire : Camembert (mais c’est pas un fromage, juste du platre) et vegan.

Sinon, les vegan je n’ai rien contre eux, ça me laisse plus de viande et de vestes en cuir…

K_veg
Invité

@Valerie G.D. : Euh, jeune femme, ne vous foutez pas de moi je vous prie ! N’essayez pas de faire passer votre message sérieux pour un troll, clairement un des défaut classique sur internet, cette excuse bidon.
Killian.

Prospépère
Invité

N’empêche que durant mes vacances en Bretagne, je suis tombé sur un Troll au Beurre Salé et je peux vous dire que j’en menais pas large !
On ne parle jamais d’eux.
Même pas ici ! Bien entendu on a trop peur.
Moi j’dis, c’est à la limite du racisme anti-breton !

Guagua et Pascuil
Invité

Le problème c’est que « le racisme n’existe pas, c’est juste du trolling » (Enclocq, 2016). Partant de ce constat, ce qui est à la limite du racisme n’est-il pas du trolling ? Faut-il considérer comme du trolling uniquement le racisme total (ex « les mangeurs de beurre salé sont des psychopathes pires que les nazis ») ; ou considérer comme du trolling le racisme latent (« mouais les mangeurs de beurre salé, je juge pas mais, enfin bon je me comprends…) ? Une étude supplémentaire est nécessaire.

Sigmund Freux
Invité

Pourriez-vous me dire, par la même occasion, si on peut vendre la peau du troll avant de l’avoir plumé?
C’est pour ma thèse.

22_Jean
Invité

Les sondages, c’est comme toujours…!

Oriane Vaubert
Invité

Les français ne prennent plus de risque, d’où la politique sécuritaire, du fait même des français* ; et non pas du gouvernement ou du soit disant terrorisme comme l’insinuent certaines personnes mal informées.

*Sondage internet par l’INSEE effectué sur une population de 5 sujets, respectant le quota approprié selon la mathématicienne Manuelle Valse. dans le cadre de la campagne parisienne de 1928.
O.V.

beurre salé
Invité

désolée, j’avais envie de poster un commentaire avec ce pseudo

Claude-françois
Invité

Merci beaucoup de votre audace, grâce à vous j’ai pu osé réaliser mon rêve et me choisir ce pseudo.

Comme un lundi au soleil !

Amicalement,
Claude-François

Cantor
Invité
Le problème c’est que le troll est mal définie : quel est le point commun entre l’histoire de bic et celle de la liste des pervers ? Dans l’un on se moque d’une entreprise et l’autre on humilie des inconnues. Les définitions que tu donnes sont hyper flou et pourrais s’appliquer à n’importe quoi ! «Un troll est un interlocuteur qui essaye de susciter des réactions plutôt que d’échanger, discuter ou communiquer. » Une caricature est elle un troll ? Un morceau de musique est il un troll ? Un publicité est elle un troll ? « c’est avant tout… Lire la suite »
Guagua et Pascuil
Invité
Intéressant ! Nous pourrions donc résumer (pardonnez le caractère grossier de ce terme) « pourquoi un troll plutôt que rien ? » Ce qui nous amène a considérer toute cette problématique sous un angle philosophique, mais cela nous mène à quitter le champ disciplinaire imposé par la catégorie stricte posée par H.S (hacking social vous entendez bien, nous ne nous permettrions pas des jeux de mots d’une telle nature, ce serais beaucoup trop subtil). Le troll nécessite-t-il la souffrance d’autrui ? Le troll a-t-il besoin d’une victime ? Il nous semble que non, étant donné les illustrations données (a moins que l’araignée… Lire la suite »
Loth d’Orcanie
Invité

Quand j’lis cet article, un truc me vient à l’esprit :
Dominus rosam et populus rex !
Ça n’veut absolument rien dire, mais ça a le mérite d’être court, pas comme l’article…

pixellisant
Invité

vous devez avoir du saint nectaire dans les yeux : l’article est ridiculement petit, on dirait du voici.

Karadoc
Invité

Les trolls, faut les assommer avec le côté sporadique d’un fenouil !
Tout l’monde sait ça !

Kadoc
Invité

Elle est où la poulette ???
Les trolls c’est kaka !
C’est comme le kaka des poules c’est pas bon faut pas manger !

Ya Viciss, un jour, elle voulait me noyer dans les douves !

Marie93
Invité

Ma traduction approximative me dit : maître de maison [a/détient/est une/de la] rose et peuple roi

Marie93
Invité

Ps : je m’adresse à Orcanie

Saucisse de Toulouse
Invité

C’est Troll mignon ! <3 <3 <3

Marie93
Invité

Non merci je suis vegétarienne.

Cap'taine Cook
Invité

Ben alors là, je suis d’accord avec killian pipou vegan du 31, faut arrêter avec les végémachin !
J’ai connu un cannibale qui ne mangeait que des plantes de pied. Alors je pose la question : Cela en faisait-il un végétarien ???
Voire même un vegan puisqu’il ne portait pas de peau de bête.

K_veg
Invité

Oui alors, faut pas tout confondre, avez vous inspecté ses sous-vêtements qui sont peut-être en laine? Son rouge à lèvre en baleine? Non, je ne pense pas. Donc n’affirmez pas a tort et à travers qu’il est végane. Ne confondons pas tout OK ?
Killian.

Cap'taine Cook
Invité

Ben il avait un slip rouge et un rouge à laine…

K_veg
Invité

Heu ça veut rien dire, et vous êtres complètement HS ! C’est pas parce qu’on est sous un article de HS de troll qu’on peut tout se permettre !
Killian.

Cap'taine Cook
Invité

Heureusement que je suis HS !
Et de la première heure, en plus !
Je suis un Hacker Sociopathe…

K_veg
Invité

heu je ne vous suis plus là, vous êtes trop loin, pensez à revenir de temps en temps…

Cap'taine Cook
Invité

Tu ne me suis plus?
Normal, les légumes n’ont pas de pattes…

J’me souviens qu’une fois j’étais sorti avec une fille et lorsqu’elle me dit qu’elle était vegan, je l’ai planté là. Du coup elle a pris racine…

Mais au fait, peut-on poser un lapin à un vegan?

Dreamworks fan
Invité

– Les trolls c’est comme les oignons !
– Ça fait pleurer?
– Non ! Ça a des couches !
– …

The_obvious_sausage
Invité

Hahahahahaha. Non.

MLT
Invité
Les trolls ! Les trolls ! Les trolls ! Yen a marre des trolls ! Et les trolleuses, hein ? Ben là ya plus personne ! Franchement, camarrade Viciss, tu nous déçois ! Je ne te cache pas qu’au sein du Mouvement de Libération des Trolleuses, certaines pensent à te virer… J’dis ça, j’dis rien ! Mais bon, réfléchis bien à cet article. Laisse passer la nuit et penses-y. Tu le sais bien, la nuit Troll conseil… Alors demain, tu prendras ton clavier et tu changeras les « trolls » par « trolleuses » et tout le monde sera contente. Il n’y a pas… Lire la suite »
libera trollea obliga
Invité

Mmmmm ouai je suis trop d’accord, LIBERONS LES TROLLEUSES, A BAS LES TROLLS!!!
Mouvement pour la liberation de la trolleuse.

Perceval
Invité

Bon c’est pas tout ça, mais je dois aller étendre la vaisselle…

Galirt
Invité

Vous m’avez trollé : je voulais une vidéo Rick Roll, j’y vais : zut pas de son, juste une tête qui tourne … qui se moque de moi? Mais non, j’utilise Noscript… J’active donc et… COmment ça pas de problème au travail??? Gné. désabonne.
Voici comment troller quelqu’un qui cherchait le troll tout en le surprenant a cause de lui-même.

mulzingdesfins
Invité

Loud Pipes Ratatat

Kevain4
Invité

Elle a une tête de Hamster.

Powi
Invité
Erf… Désolé, pour l’intervention… *sourire*. Bon… « Hackeur » et « Pirate » sont deux choses distinctes. Le « Hackeur » n’a sa place qu’en « White » ou « Grey » hat à la limite. Et encore, le Grey, seulement dans certains cas (celui dans lequel on détourne le but initial de la personne, pas celui où on attaque la personne. Quand « Anonymous » fait une DDoS, ce n’est pas du « Hacking » ( ≃ Bidouillage). Le « Hacking », c’est plus détourner un objet, logiciel de son but initial, pour qu’il sied au but de son utilisateur (Se servir d’un fer à repasser pour cuire des pommes de terres, c’est du Hacking,… Lire la suite »
JAWAD
Invité

Je suis la cible de nombreux trolls, à led !

dadauuuooottdan
Invité

Diode

interval
Invité

une question qui illustre ma question :

que faire si mon mode de communication passe par la contradiction sans intention de mener en bateau ?
c’est du troll dans la forme , alors qu’il n’y a pas de calcul ou de joie à fourvoyer autrui.

c’est sans fin cette histoire ?

interval
Invité

oui pour me rassurer,enfin j’ en suis conscient mais je le fais pas exprès.
merci pour ton article et de cette réponse, de biais ça me fait prendre conscience de pas mal de truc perso 🙂

trackback

[…] beaucoup de temps,  donc patience ! De même pour les futurs articles de la série « résistance du Net« , ces dernières semaines me demandent énormément de recherche, de lecture (mais là […]

Astyan
Invité

Comment à était faite l’étude sur les traits de personnalité des trolls ?
Es-ce possible qu’il aient compris le but de l’étude et l’ai trollé ?

Astyan
Invité

oups je viens de lire la suite

Jean pierre
Invité

Il est vraiment nul cet article

et puis on comprend rien, les haters c’est les rageux ou les haineux.
Et puis histoire de bien rajouté une couche on a une apologie du nazisme

Jefrt
Invité

Merci. Perso je trouve que le trolling c’est le mal !

trackback

[…] on pourrait investiguer sur les grandes caractéristiques de la personnalité des hackers, comme certains chercheurs l’ont fait pour les trolls, et il est fort possible que certains traits soit plus récurrents dans cette population (je pense […]

trackback

[…] voulions dans l’article sur le trolling parler de cette forme de troll qui a pour visée le sabotage social d’un groupe, mais nous […]

trackback

[…] ou, pourquoi pas, en les trollant […]

PMB
Invité

Pour plus d’info il existe un mémoire de recherche sur le sujet ;).

http://www.academia.edu/15756157/Le_Troll_num%C3%A9rique_figure_de_disruption_du_web_participatif

trackback

[…] Voici des exemples de ce qu’est le vrai trolling, qui a une valeur presque artistique, expérimentale et qui est très astucieux (même si parfois c’est assez glauque et assez psychopathe dans les procédés, néanmoins il y a de l’intelligence derrière, ce qui n’est pas le cas d’un hater qui se contente de crier) : trolling […]

belvilla
Invité

J ‘ai pris un réel plaisir à lire cette article, je vais suivre ce site quotidiennement maintenant .

trackback

[…] qui comprend, puis bidouille et enfin détourne l’environnement ; les techniques de ruse, du « white hat trolling », les stratégies intelligentes positives plus globales, qui servent tout le monde, qui amusent […]

wpDiscuz